Ikat Soap

I’ve been a bad bad blogueuse, i know it! A chaque fois je promet de revenir régulièrement et y’a pas moyen de tenir mes engagements. Pour me faire pardonner j’ai décidé de donner un petit coup de frais au blog. Un nouveau logo, des nouvelles couleurs et des articles à venir. Vous m’en voulez plus, hein, hein?

Même que je reviens aujourd’hui avec une vidéo promis il y a presque 2 ans (tu vois fidèle lecteur, il faut savoir patienter). J’ai carrément galéré pour la faire, mais vous verrez le résultat est assez probant. Et que vous ayez une trace légère ou trèèèèèèèèèèès épaisse, ce marbrage se gère assez bien. Enfin vous verrez je ne vais pas vous gâcher le suspens (teasing de la mort!).

Je vous laisse avec la vidéo et on se retrouve demain pour quelques explication à propos de ce savon.

 

Cloud Soap / La vidéo

J’avais envie de vous faire une nouvelle vidéo. Elle fait suite à une discussion avec mon amie Magali :)

Du coup j’avais envie de tester un truc, et puis en même temps cela faisais si longtemps que je voulais refaire une vidéo que c’était une bonne occasion.

Je n’ai pas réussi à faire comme prévu mais le résultat est plutôt sympa, non ?

La recette est en dessous de la vidéo mais je remettrais tout ça sur le blog prochainement.
A bientôt ^^

Savons Pop Art / Pin up et Tuto papier soluble

Me voilà de retour avec un petit tuto super simple. Il fallait que je teste mon nouveau moule carré alors j’ai eu envie de vous montrer comment se servir du papier soluble. Je n’ai pas résisté à l’envie de faire des savons très Pop Art, mon courant Artistique favoris, et surtout Andy Warhol, que j’adore par dessus tout !


Et puis des petites Pin up, parce qu’en ce moment je les aime beaucoup. Ultra féminines, pulpeuses et coquines, la femme dans toute sa splendeur.

Pour commencer prenez un peu de Melt & Pour transparent et faites le fondre quelques secondes au micro-onde. Pschitez un peu d’alcool dans le fond de votre moule pour éviter l’apparition de bulles, puis versez un peu de savon (environ 3mm), dans chaque cavités. Disposez de suite votre papier soluble, préalablement imprimé et coupé à la bonne taille.
Une fois que c’est sec, couler un autre savon par dessus. Ici c’est un savon saponifié à froid mais vous pouvez aussi verser un autre savon Melt & Pour. La seule chose importante c’est que votre savon soit clair, pour que les couleurs imprimées restent lumineuses.


Le lendemain démoulez vos savons en écartant les bords tout autour. Puis poussez sur chaque cavités pour faire sortir les savons. Si vous sentez que les savons collent au parois, mettez votre moule quelques minutes au congélateur, cela aidera au démoulage.
Et voilà le résultat de tous les savons !! En mettant de la pâte à ras bord, les savons font 150g, un bon poids n’est ce pas. J’ai un petit faible pour le savon Campbell’s soup, la couleur rouge surement ^^
Et vous c’est quoi votre préféré ?

Tuto Nail Art Soap °°Purple Envy°°

Me voici aujourd’hui avec un nouveau tuto complètement déjanté, enfin vous commencez à être habitué, non !? Je suis repartie dans mon histoire de Nail Art Soap, parce que c’est mon trip du moment et que ça me plait de manier les couleurs et les pinceaux. Et puis j’adore me lancer des défis perso, je m’amuse toute seule quoi. Enfin si vous en avez marre du Nail Art soyez francs avec moi, je ne vous en voudrais pas. Non parce que j’avais bien envie d’en faire encore pleins d’autres ^ ^

Je vous laisse avec ce petit tuto très simple, qui se réalise en 48h.

Ne vous reste plus qu’à attendre sagement 24h avant de démouler et couper votre savon et de pouvoir admirer son design. Et puis accessoirement de faire le Nail Art assorti, juste pour le plaisir, n’est ce pas ^^

Inutile de vous donner la recette, c’est simplissime donc ça ne vous apporterais pas grand chose. Pour le moule à billes vous pourrez le trouver chez MUJI pour la modique somme de 11,25€. Quand au moule en plexi vous le trouverez dans la boutique Soap Session au prix de 39€.

Pour info j’ai réalisé ici un premier savon de 1Kg puis un deuxième de 300g. Et comme vous pouvez le voir, le tout rentre parfaitement bien dans le moule. De quoi fournir aisément toute votre famille avec vos plus beaux savons, n’est ce pas ^^

Tuto Nail Art Soap °°Fashion addict°°

Comme promis voici le tuto de mon savon bleu et blanc pailleté. Vous allez voir que c’est très simple, ça demande juste de la dextérité dans les doigts. Oui oui je parle bien du savon, pas du vernis, ça c’est une autre histoire ^ ^

Pour commencer prenez une brique de lait ou de jus de fruit, qui va nous servir à créer notre forme.

 

Vous trouverez des paillettes cosmétiques chez Aromat’Easy. Pour le bleu j’ai utilisé de l’ultramarine bleu (environ 2cc pour 450g d’huiles), que j’ai intégré directement dans les huiles avant de mettre la soude. Cela permet une meilleure dispersion des pigments, vous aurez ainsi une couleur plus lumineuse. La partie blanche contient du dioxyde de titane (environ 2cc pour 300g d’huiles).

Alors vous en pensez quoi ? C’est simple, non ?

Dompter les fragrances

En savonnerie on a souvent des surprises, mais la trace qui arrive trop rapidement ou la pâte qui fige, vous connaissez ? Oui oui je suis sûre que vous savez de quoi je parle -_-
C’est assez fréquent surtout quand on utilise des fragrances, mais il faut savoir tourner cet inconvénient à notre avantage, voir même en jouer quand on ne peut pas faire autrement. Voyez ma nouvelle fragrance, pêche blanche, tout simplement divine, mais si sournoise avec la trace. Je ne l’ai pas laissée faire mon savon à ma place et je l’ai domptée.

Je vais vous donner plusieurs solutions pour enfin vous sortir de cette impasse qu’est la fige :

– Premièrement le moulage à la truelle, autrement dit le moulage vite fait comme on peut. Ce n’est pas la meilleures solution car vous aurez un résultat plus que moyen. Pour preuve je n’ai même pas de photo d’illustration à vous montrer car je n’use jamais de cette fameuse truelle…

– Deuxièmement le bain-marie. Comme son nom l’indique vous devrez placer votre savon au bain-marie pendant quelques minutes et ce afin de créer une phase de gel. Votre savon sera reliquéfié et vous pourrez le mettre dans le moule de manière plus homogène.

– Troisièmement le micro-ondes. Procédez tout doucement pour éviter que le savon ne déborde de votre contenant. Quelques secondes suffiront pour reliquéfier la pâte et vous permettre de mettre votre savon dans son moule.

– Quatrièmement, prendre les devant. Si vous savez que votre fragrance fige, formulez votre recette en fonction. Mettez le maximum d’eau et choisissez des huiles qui vous donneront un INS proche de 140. Mixez votre savon jusqu’à la trace fine, vous aurez ainsi un peu plus de temps après l’ajout de la fragrance.

En conclusion sachez rebondir et ne vous laissez plus avoir par vos ajouts, ça serait dommage de gâcher de si bonnes matières premières.

Théorie de la relativité savonnesque !!

A la suite de mon article sur les gouttes, j’ai eu l’occasion de discuter avec plusieurs personnes de ce phénomène. Deux pistes très intéressantes m’ont été donné.

La première et qui me semble assez évidente, est que ce serait le résultat d’une forte humidité de l’air. L’eau remonterait donc à la surface car le savon serait trop chargé en eau. De plus il semblerait qu’un choc thermique puisse aussi en être à l’origine. Une grande différence entre la température du savon et la température de la pièce bouleverserait les petites molécules de nos savons. Pour éviter ce phénomène il faudrait, dans la mesure du possible avoir une température +/- égale à 15°C et une hygrométrie basse constamment. Évitez donc de laisser vos savons dans votre salle de bain ou votre cuisine avant la fin de la saponification et évitez les changement de température brusque. Ainsi vous devriez être tranquille.

La deuxième théorie est qu’elles seraient dû à une instabilité de la formule, principalement à cause d’huiles « bon marché », combinées avec une forte humidité ambiante (toujours cette histoire d’hygrométrie donc). Mais cela serait de la glycérine qui remonterait à la surface et non de l’eau. De plus il semblerait que ces savons qui suintent, s’oxyderaient plus rapidement, c’est pourquoi il vaudrait mieux éviter ce phénomène. Une technique à été développée par un chimiste pour palier à ce problème et rendre les formules plus stables, la voici :

Technique des solutions à 25% – 50% :

Faire une première solution de soude à 25% :
– Prendre le poids total de la soude et le multiplier par 0.40 = poids de soude
– Prendre le poids de la soude a 25% et le multiplier par 4 = poids de l’eau

Faire une deuxième solution de soude à 50% :
– Prendre le poids total de la soude et le multiplier par 0.60 = poids de soude
– Prendre le poids de la soude a 50% et le multiplier par 2 = poids de l’eau

Commencez à mélanger les huiles à la première solution (25%) de manière a engager la réaction doucement , puis continuez avec la deuxième solution (50%) pour confirmer et stabiliser la saponification. Procédez ensuite comme à votre habitude.

Ce qui donne par exemple sur cette recette :

30% Coco = 150g
70% Olive = 350g

Poids d’eau maximum (38%) = 190g
Soude calculée avec un surgras de 7% = 69,65g

Solution à 25% :
69,65 x 0,40 = 27,86g de soude
27,86 x 4 = 111,44g d’eau

Solution à 50% :
69,95 x 0,60 = 41,97g de soude
41,97 x 2 = 83,94g d’eau

En faisant le calcul vous remarquerez qu’il y a un peu plus d’eau (5,38g) que dans la recette de départ et tout petit peu plus de soude (0,18g). Je ne sais pas quoi en déduire…

Cette technique m’a été donné par une personne qui habite dans une région très humide (98% de taux d’humidité) et donne d’excellents résultats sur tout types de savons. Elle se révèle aussi excellente sur les savons au sel qui deviennent moins cassants. Je ne l’ai pas encore testé mais cela ne saurait tarder, je vous tiendrai au courant de mes tests.

Quand à mon savon, j’ai en effet utilisé des huiles inédites dans sa formule. De l’huile de Maïs jamais testé auparavant et de l’huile de tournesol premier prix. Ce jour là il y avait aussi une forte humidité dans l’air et une chaleur importante (+ 30°C). Tout ceci explique peut être pourquoi j’ai eu ce phénomène. Une fois essuyé le savon ne suinte plus mais il est d’un aspect étrange. Le dessus du savon présente des taches, qui semble t’il, serait un dépôt de minéraux dû aux gouttes d’eau qui sont remontées. Quand à sa couleur qui doit beaucoup vous étonner elle est dû à un nouveau colorant assez changeant, je vous en reparlerai quand elle sera stable.

Merci à Laurent Bousquet et à Sandrine pour leur aide et leurs précieux conseils.

La Trace

J’ai essayé de détailler la trace en 6 images, pour bien vous montrer les différentes étapes de la saponification. Cette trace est LE moment crucial car c’est ce qui va déterminer la réussite de votre savon. En effet selon ce que vous voulez réaliser, l’épaisseur de la trace devra être différente. Par exemple pour un marbrage dans la totalité du savon, il vaut mieux avoir une trace franche, mais pour faire des inclusions de cubes de savons, une trace épaisse est préférable.

Voici les différentes traces résumées en 6 images :

Cette trace est très liquide et est assez difficile à voir. C’est plutôt par expérience que l’on sait si les huiles et la soude sont suffisamment mélangés à cet instant. Certain(e)s savonnier(e)s mettent leur savons en moule à ce stade. Cela vous permet d’avoir un savon bien lisse sur le dessus mais cela reste assez risqué car votre savon pourrait se déphaser.

Ici la trace est plus visible, on voit bien que la pâte qui coule reste un peu en suspend avant de retomber. Mieux vaut avoir cette trace pour être sûr de ne pas avoir de déphasage. C’est la trace parfaite pour mouler dans des moules individuels et éviter les bulles. Dans un grand moule vous aurez également un savon bien lisse sur le dessus.

C’est cette trace là qui est conseillée pour les débutants, assez voyante pour ne pas se tromper et pas trop épaisse pour pouvoir faire ses ajouts tranquillement. A ce stade vous pourrez faire un Marbrage one pot.

On commence à bien voir l’épaisseur de la pâte à ce moment là. C’est la trace idéale pour faire un Marbrage à l’arrache car la pâte est assez épaisse pour ne pas couler entièrement au fond du moule. Vous pourrez aussi faire toutes sortes de marbrages à cette épaisseur car c’est  le stade parfait pour éviter que les couleurs ne se mélanges entre elles.

Cette consistance commence à être si épaisse que le mixeur peine un peu. Mais c’est l’épaisseur idéale pour faire des inclusions comme pour mon Savon au pépites de chocolat. Vous pourrez aussi faire une ligne de séparation dans le savon comme pour mon Savon à l’avocat.

A ce stade il est quasiment impossible de continuer à mixer, la pâte colle complètement au mixeur. Mieux vaut ne pas aller jusque là car vous risquez d’avoir du mal à mettre en moule. Si cela vous arrive, tapez bien votre moule pour éviter toute formation de trou dans le savon. L’avantage est que vous pourrez faire des beaux topping (dessins sur le haut du savon) comme pour mon Savon Cookies.

Vous voyez donc que cette trace est primordiale dans l’élaboration finale de votre savon. Réfléchissez bien au résultat que vous souhaitez obtenir et essayez d’avoir la trace qu’il convient, c’est la règle d’or en savonnerie. Mais attention à vos ajouts car ils pourraient changer irrémédiablement votre savon, en particulier les fragrances qui peuvent faire figer la pâte très très vite. Pour ajoutez des colorants, faites le toujours sur une trace légère ou fine, ainsi vous aurez le temps de bien colorer la pâte et de maîtriser au mieux votre trace. Vous remarquerez aussi que plus la trace est épaisse plus le savon s’éclaircit. Du coup selon la trace que vous obtiendrez vous aurez une couleur différente même en ayant employé le même colorant pour la même formule de savon.

A vous de jouer ;)

Utiliser un mélange d'huile

On peu trouver dans certains magasins des huiles déjà mélangées. Le plus souvent cela porte la mention « Mélange de 4 huiles ». Pour les utiliser en savonnerie il faut absolument que vous ayez le pourcentage exacte de chaque huile composant votre bouteille. Pourquoi ? Tout simplement pour pouvoir faire votre calcul dans le calculateur selon les huiles qui composent votre mélange.

4-huiles

Par exemple je prend ma bouteille « Mélange de 4 huiles » de chez Auchan.

Elle se compose de :

– 55% de Tournesol
– 15% de Colza
– 25% de Tournesol à haute teneur en acide oléïque
– 5% de Carthame

Exemple sur un savon de base de 500g:

– 30% Coco = 150g
– 70% Mélange de 4 huiles = 350g

Dans votre calculateur il faudra noter :

– 150g Coco

– 192,50g Tournesol
– 52,50g Colza
– 87,50g Tournesol High Oleic (à haute teneur en acide oléïque)
– 17,50g Carthame

savon-vanille

Comment faire le calcul ?

Pour cela il vous suffit de reprendre les pourcentage de chaque huiles du mélange et de le multiplier par le poids d’huile que vous voulez intégrer (ici 350g du mélange de 4 huiles). Ensuite vous le redivisez par cent et vous avez votre poids. Ce qui nous donne :

(350 x 55) / 100 = 192,5g de Tournesol
(350 x 15) / 100 = 52,50g de Colza
(350 x 25) / 100 = 87,50g de Tournesol high oléic
(350 x 5) / 100 = 17,50g de Carthame

Les avantages à utiliser ces huiles :

– Pas besoin de peser les huiles une à une.
– Mélange en général assez intéressant.
– Moins de bouteilles à stocker.

Ensuite rien ne vous empêche de faire vos propres mélanges à l’avance, en faisant juste attention à bien noter le pourcentage des huiles que vous mélangez ;)

Gagnez du temps

Il y a quelques temps j’avais lu une méthode très particulière sur le Saponifier.  Cette méthode permet de gagner du temps sur la fabrication de vos savons, plus besoin d’attendre que les huiles et la soude soient à la même température. En fait c’est très simple, suffisait juste d’y penser. Cependant je met en garde les savonnières débutantes : réalisez  dans un premier temps des savons, selon la méthode de base, pour vous habituer à manier la soude. Je préfère vous recommander de ne pas tester cela sans expérience.


Déroulement de la méthode :

1

* Pesez vos huiles et beurres solides, puis l’eau et la soude. Faites votre dilution de soude comme d’habitude.

2

* Dès que les vapeurs de soude ont disparu et qu’elle est à sa température la plus haute, versez là sur vos beurres.

3

* C’est la solution de soude qui va faire fondre vos beurres tout doucement. Pendant ce temps pesez vos autres huiles et préparez vos ajouts comme à votre habitude.

4

* Mélangez bien. Au bout de 5 minutes déjà, tout est presque fondu.

5

* Au bout de 10 min c’est fini. Mélangez encore pour bien tout dissoudre correctement.

6

* Vous pouvez voir que le mélange est déjà à 44°C.

7

* Ajoutez vos huiles liquides et procédez ensuite comme vous le faites habituellement.

8

* A ce stade le mélange est à 36°C, vraiment idéal.

*********************************

Recette

Huile de Noix de coco 90g
Huile d’Olive 80g
Huile de Pépin de raisin 80g
Huile de Ricin 50g

8% de surgraissage
104g d’eau
(Soude à recalculer)

A la trace
Sel rose 150g
HE Citron
HE Litsée citronnée
HE Elémi

savon-sel-rose

Et voilà un savon fait en 30 minutes top chrono :wink: