Teardrop soap / Aurora borealis

Comme je vous le disais dans mon précédent article, j’avais eu l’idée de faire un savon Aurore boréale pour participer au challenge de Amy. J’étais très inspirée par les couleurs merveilleuses produites par ce phénomène et je me suis dit que ça serait parfait pour un Teardrop soap.

Source Regis Matthey

Voilà l’image sur laquelle je me suis basée. N’est ce pas incroyablement beau !

Et pour me compliquer encore plus la tâche j’ai eu envie de faire une vidéo. Oui pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, n’est ce pas ?! Depuis un moment je regarde des vidéos de cuisine filmées du dessus et passées en vitesse rapide. C’est assez addictif comme format, ça se regarde vite fait et on voit bien tout le processus. Du coup j’ai eu envie de m’essayer à ce type de vidéo. Vous savez comme j’aime tester des choses, et malgré les années (qui passent trop vite à mon goût), je n’ai pas changé sur ce point là ^^

Mais avant de vous montrer la vidéo, laissez moi vous présenter ce savon qui n’est pas tout à fait comme il fallait pour le challenge, mais qui illustre tout de même assez bien mon idée de départ.

Teardrop-soap-1

Teardrop-soap-2Teardrop-soap-4Teardrop-soap-3Teardrop-soap-5Teardrop-soap-6

Teardrop-soap-7

Et sans plus attendre, voici la vidéo de la marche à suivre pour faire ce savon aux couleurs explosives. On se retrouve juste après pour la recette ;)

 

Formule pour 600g de savon

30% Huile de Coco
20% Beurre de Karité
30% Huile de Pépins de raisin
20% Huile d’Olive

30% Eau
-8% Soude caustique

Ajouts

HE Orange concentrée 12g
HE Litsée citronnée 8g
HE Bergamote 5g
HE Elémi 5g

Mica Bleu Turquoise
Mica Bleu
Mica Violet
Mica jaune
Oxyde noir

Pour les colorants j’ai mit entre 1/2 cc à 1cc par gobelet selon l’intensité voulu. Et une pointe d’Oxyde noir pour foncer la base bleue, afin de recréer le ciel étoilé. J’ai dilué le tout dans un peu d’huile pour que cela s’incorpore mieux dans le savon.

Je n’avais pas l’habitude de marbrer avec des micas, habituellement je travaille plutôt avec des oxydes. Mais je dois dire que c’est assez plaisant car les micas se mélangent beaucoup mieux et donnent des couleurs plus vibrantes. Les miens viennent de chez U-Makeitup et ils sont très stable dans les savons, donc je suis assez ravie.

J’espère que la vidéo vous aura plut, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire sur Youtube ou ici pour que l’on discute. Et on se retrouve bientôt car j’ai plein d’idées de nouveaux savons ;)

Teardrop soap / Soap challenge club

Après la sortie du nouveau NaOH, j’avais envie de me lancer un nouveau défi. Je me sentais un peu rouillée quand il était question de faire un marbrage. Et puis j’étais resté assez loin de la sphère savonnière pendant presque 3 ans, ce qui m’avait fait rater tout un tas de nouvelles méthodes. Avec mon envie de savonner retrouvée je voulais sentir l’excitation d’un défi, le plaisir de faire de nouveau du savon pour s’amuser.

English translation

After writing the new NaOH, I enjoyed to do a new challenge. But I was affraid to do a swirl, because I didn’t do it for a long time. I was far of the soapmaker world and I lost all the new swirl method. It was time for me to enjoy doing soap again.

C’est là que j’ai découvert (ou plutôt redécouvert) le Soap challenge club, crée par Amy du blog Great cakes soap works. Ce mois ci la méthode à l’honneur était le Teardrop soap, réalisé pour la première fois par Sweetly Sweetly Sweetly (dont je n’ai pas trouvé le blog ou la chaine), puis par Sergio Masala, appelé Lacrimosa sur sa chaine Youtube. Autant vous dire qu’après avoir vu tout ça il ne m’a pas fallu réfléchir longtemps pour me décider à m’inscrire. J’avais très très envie de tester cette méthode très intrigante.

And I discovered the Soap challenge club, created by Amy of the blog Great cakes soap works. This month the challenge was on the Teardrop soap method, done by Swetly swetly sweetly in the fisrt time, and by Sergio Masala, in a second time in his video Lacrimosa. I was very impressed and I didn’t think for a long time to decided me doing this challenge.

L’idée m’est venue assez rapidement, je voulais réaliser un savon qui représenterais une aurore boréale. Je suis assez fascinée par ce phénomène incroyable de la nature et je suis en extase devant les merveilleuses couleurs que cela crée. La méthode du Teardrop soap était parfaite pour essayer de représenter cela. Sauf que c’était sans compter les années passées à ne faire que des savons unis, sans aucun marbrages. Et j’ai légèrement sous estimée la tâche.

The idea came imediatly, I would like a Aurora Borealis soap. I thank this method will be perfect for representing the beautiful colors of this nature creation. But I didn’t do swirl for a long time and I didn’t think it will be so difficult for me.

Pour ce challenge il m’a fallu faire trois savons car je n’étais pas satisfaite de mes exploits. Le premier avait une couleur parfaite mais je n’avais pas bien calculé la proportion de pâte à garder pour la fin de la méthode, du coup je n’en avait pas assez et je n’ai pas pu faire comme il fallait. Pour le deuxième que j’ai réalisé avec la même formule (en rajoutant un colorant), j’ai été un peu fort sur la trace, et du coup le marbrage est trop net, pas assez aérien (enfin je me comprend). Sans compter que j’ai foiré la couleur du fond car je voulais qu’il soit plus violet. Résultat il est gris… Adieu mon aurore boréale, il me fallait faire autre chose.

For this challenge I made 3 soaps because I was not satisfied by the results. The firt soap had a perfect color but I missed to keep a big part of soap for finishing the swirl. I don’t have enough paste and the result was not good for the challenge. So I realised another soap with the same formula, but my trace was too thick and I failed again. Bye bye Aurora Borealis, I must do an other soap again.

J’ai donc décidé de faire un troisième savon, en partant sur une toute autre couleur, vu que ça ne m’avait pas réussi. Je suis une grande fan du travail de la savonnerie Hand made in Florida. Je la suis de près sur Facebook, Instagram et sur sa chaine Youtube. Elle fait des savons magnifiques, qui m’inspirent beaucoup. A mon retour de Floride (un jour il faudra que je vous fasse un article sur ce merveilleux voyage), j’ai eu envie de m’inspirer de son travail et de faire un savon en honneur de cette région des Etats-Unis. Les couleurs, la lumière, les paysages, les animaux, tout m’inspirais. J’ai ressorti mes notes à ce sujet, mes micas, mes huiles, ma soude et je me suis remise au travail. And this is it!

I decided to do a new soap with another colors. I’am a huge fan of Hand made in Florida. I follow her on Facebook, Instagram and Youtube. Her soap are stunning and they inspired me so much. When I returned of my Florida trip, I wanted to do a soap in honor of that beautiful state. Colors, light, landscape, animals, inspired me. I taked my notes, my micas, my oils, my lye and I go to work. And this is it!

Teardrop-soap-bleu-0Ce challenge m’en aura fait baver mais j’ai pris beaucoup de plaisir à tenter de réaliser un savon comme dans mon imaginaire. Pas facile quand on a pas fait beaucoup de marbrage depuis quelques années, pas facile avec des colorants que je ne connais pas (la fille qui se cherche des excuses), mais bon time is up et c’est le moment de montrer ce savon pour le challenge.

This challenge was very difficult for me, but I enjoyed doing a soap like I imagined. It was not easy because I didn’t do swirl for a long time, not easy with new colorants I didn’t knew, but time is up! It’s time to show my soap for the challenge.

Teardrop-soap-bleu-3
Teardrop-soap-bleu-2Teardrop-soap-bleu-5Teardrop-soap-bleu-6Je compte bien retenter d’autres Teardrop soap (j’imagine que je vais baver devant les réalisations de tous les participants), c’est assez addictif comme méthode. Je vous présenterais bientôt le premier savon de ma série (qui n’est pas assez bien pour le challenge mais très sympa quand même), avec une petite surprise à la clef ;)

I would like doing another Teardrop soap (I’m pretty sure I will love all participants’ soaps), this method is very enjoyable. I will show you my first Teardrop soap soon, with a surprise ;)

Comme vous pouvez le constater j’ai essayé de traduire moi même ce post. J’ai fait de mon mieux et j’espère que ce n’est pas si mal. Si vous êtes Anglophone et que vous constatez une erreur ou juste si vous aimez mon savon, laissez moi un commentaire. J’apprécierais beaucoup ^^

I did my best to translate that blog post. So if you think my English are very bad or just if you enjoy my soap, let me a comment, I will really appreciate ^^

See you soon

Savon de l’amitié

J’ai commencé à faire des savons après la naissance de ma fille, qui a aujourd’hui presque 9 ans, pfiouuuu déjà. Elle a grandi au milieu des huiles et des savons, en me disant : « plus tard je serais savonnière ! ». Mais elle ne m’avait jamais demandé à faire de savons. Depuis quelques temps elle s’intéresse beaucoup à tout ce qui est loisir créatif (j’ai l’impression de me voir au même âge *oeil larmoyant on*) et il y a quelques jours elle m’a demandé si je pouvais lui faire un savon un peu spécial. Elle voulais sceller son amitié avec sa copine et qu’elles aient toute les deux un objet identique. Je ne vous dis pas la fierté quand elle m’a demandé ça. Un savon d’amitié, tout un concept.

Et puis je me suis dis et si on le faisais ensemble ce savon. C’est les vacances, elle est assez grande et posée pour faire son premier savon. On va pouvoir prendre notre temps et faire le plus beau savon de l’amitié du monde (ben quoi il faut voir grand, et quand on a 9 ans, tout est toujours le plus beau du monde ^^).

Évidemment il n’a pas fallu lui dire deux fois, elle a immédiatement sauté de joie à l’idée de faire ce savon elle même. Je lui ai donc fait peser les beurres et les huiles, puis l’eau. C’est moi qui me suis occupé de peser la soude et de faire le mélange (là c’est moi qui était trop angoissée, on verra quand elle sera un peu plus grande). Elle à mélangé les colorants, choisi le parfum mais à tenu à me laisser mixer le savon. Elle n’aime pas trop le bruit du mixeur et elle n’était pas rassurée. Elle a ensuite mélanger la pâte avec les colorants et on a commencé à faire notre marbrage en funnel. Oui parce que la demoiselle voulais un savon marbré, le plus beau du monde que je vous dis !

Et voilà le résultat

savon-saf-funnel-1savon-saf-funnel-4savon-saf-funnel-2En voyant le savon dans le moule elle était assez déçue car elle ne voyait pas de tourbillon. Elle me répétait qu’il était raté. Je lui ai assuré qu’il serait réussi, qu’il fallait attendre et le découper pour voir comment il serait à l’intérieur. Une petite leçon de confiance en soi au passage, ça ne fait pas de mal ;)

savon-saf-funnel-3Formule (500g)

150g Huile de Coco
100g Beurre de Karité
50g Huile de Ricin
116g Huile de Macadamia
84g Huile de Pépins de raisin

30% Eau
-8% Soude

Ajouts

10g Fragrance Amande
1cc Mica turquoise
1cc Mica Bleu
1cc Mica violet

Au final elle l’adore et elle est super fière. Il parait même que c’est trop bien quand je ne travaille pas, parce qu’on peut faire plein de truc ensemble, entre mère et fille. A méditer ^^
savon-saf-funnel-5savon-saf-funnel-6

Sugraisser à la base ou à la trace

On s’est tous demandé à un moment où à un autre si c’était mieux de surgraisser à la base où à la trace. On voudrait savoir si cela modifiera notre savon de faire de l’une ou l’autre façon. Est ce notre savon sera meilleur, plus doux, plus onctueux, plus plus plus……………si on le surgraisse à la trace ? En voilà une question existentielle à laquelle on ne saurait répondre sans être chimiste. Tout le monde s’entend pourtant dire qu’il est bien meilleur de surgraisser à la trace. Pourtant la saponification ne fait que commencer au moment de la trace, donc qu’est ce qui nous dit que les huiles ont toutes réagi avec la soude et que seule notre huile ajoutée à la trace tiendra lieu de surgras ? Rien ne peux l’affirmer en fait !

Mais alors comment savoir ? Et bien en réalisant un petit test pardi ! Parce que oui, je préfère toujours me faire une idée par moi même, je n’ai pas changé, et sur ce sujet on ne me changera pas. Et puis j’ai toujours aimé expérimenter, vous le savez bien ;)

J’ai donc réalisé deux savons identiques, avec comme seule différence un surgras à la base pour l’un, tandis que l’autre, formulé exactement de la même façon, à été surgaraissé à la trace. L’huile d’Argan dans ce savon est comptée de la même façon dans la formule mais à été ajoutée à la trace, au lieu d’être mélangée avec les autres huiles. Pour que cela soit plus facile à comprendre, voici les deux formules.

Savon-test-Argan-N°1Savon-test-Argan-N°2Je précise que les deux savons ont été faits en même temps et que le mélange des 2 phases à été fait pour les 2 savons à température ambiante, soit 22°C.

Et au final ça donne quoi ?

Pour commencer j’ai noté une différence lors du mélange de ces deux savons. Le savon N°1 (surgras à la base) à eu une trace légèrement granuleuse, j’ai dû mélanger au fouet manuel puis remixer pour homogénéiser le tout. Le savon N°2 (surgraissé à la trace), quant à lui, à eu une trace plus rapide et plus épaisse, sans que je ne mixe plus longtemps.

Ensuite et comme vous pouvez le constater sur les photos, il y a une nette différence visuelle entre les deux. Le savon N°1 est plus blanc que le savon N°2, qui lui est plus verdâtre et qui laisse apparaître une phase de chauffe plus importante (le rond au centre correspond aux traces laissées par une phase de gel).

Quand on passe sous la douche cela donne quoi ?

Argan-base-2Le savon N°1 produit une mousse plus importante avec de plus grosses bulles. Il est très agréable et fond normalement.

Argan-trace-2Le savon N°2 produit une mousse plus fine, plus onctueuse. Il est un peu plus agréable mais il mousse moins du coup. Quant à la fonte, elle est normale également.

Argan-base-3 Argan-trace-3Quand on passe le doigt sur ces deux savons, un léger dépôt gluant se crée (un peu plus du côté du savon N°2), mais le doigt ne s’enfonce pas pour autant. Le petit côté gluant du savon apportera plus de confort pour protéger la peau, un petit bonus pour le savon N°2 donc. La dureté du savon a donc été légèrement modifiée par l’ajout d’Argan à la trace, mais de manière peu perceptible pour la longévité du savon.

Et ils ont quoi dans le ventre ces savons ?

Argan-base-4Ici on voit clairement que le savon N°1 à chauffé uniquement à l’intérieur, cela confirme donc la chauffe moins importante et peut être une saponification moins homogène. J’ai eu un peu plus de mal à le couper, il est peut être un peu plus dur au final.

Argan-trace-4Le savon N°2 est plus lisse et la coupe à été plus facile. La couleur est homogène, on voit donc que le savon à bien chauffé dans sa totalité.

A noter également que le savon N°1 dégage une odeur neutre, tandis que le savon N°2 à un parfum plus fruité, je pense qu’on sent plus l’huile d’olive. Peut être est ce dû à la phase de gel, plus intense.

En résumé ça donne quoi :

Savon N°1
. Blanc
. Chauffe peu intense
. Odeur neutre
. Bonne dureté
. Plus moussant

Savon N°2
. Vert
. Phase de gel homogène
. Odeur fruitée de l’huile d’olive qui ressort
. Bonne dureté
. Plus gluant

En conclusion je dirais que la légende était bien vraie, puisque notre savon N°2 est un peu plus onctueux et agréable sur la peau. Il perd en pouvoir moussant mais il gagne en douceur. La saponification à l’air d’avoir été plus homogène et c’est aussi un plus. Tant pis pour la mousse et la blancheur, mieux vaut avoir un savon le plus agréable possible. Je vous encourage donc à surgraisser à la trace, voir à mélanger une partie de vos huiles avec la soude, puis d’ajouter le restant à la trace. Quant à la phase de gel, je vous ferais très bientôt un nouvel article à son propos. J’ai quelque peu changer mon fusil d’épaule et il faut que je vous explique pourquoi. Si vous avez des autres questions à propos du surgraissage à la trace, n’hésitez pas à me les laisser ici, j’y répondrais avec plaisir.

A bientôt

Edit : Si vous souhaitez avoir un avis plus scientifique et différent du miens, je vous encourage à lire l’excellent article de Kevin M. Dunn ici.

Oat soap

Lors de la réalisation du NaOH N°4 j’ai fais pas mal de savons, et l’un d’eux a dû passer à la trappe. Le pauvre, il n’était pourtant pas si moche et sa formule était même plutôt sympa. Mais au dernier moment j’ai eu envie de faire un autre savon, bien plus intéressant. Du coup je me retrouvais avec 4 savons sur le même sujet (les ajouts liquides), il a donc fallu faire un choix. Et c’est ce cher Oat soap qui à sauté.

Mais il n’a pas tout perdu puisqu’il est à l’honneur aujourd’hui et ce n’est pas plus mal. Je vous présente donc mon savon au lait d’avoine. Ce savon est super sur les peaux sensibles. Il est tout doux et onctueux et saura apaiser, protéger et hydrater votre peau, grâce au merveilleux lait d’avoine.

Oat
FORMULATION
Savon 500g – Surgras 9% – INS 146

30% Huile de Coco
20% Beurre de Karité
30% Huile d’Amande douce
20% Huile de Sésame

26 % Eau
Soude calculée avec un surgras de 9%

Ajouts

15% Lait d’avoine maison
HE Litsée citronnée 12g
HE Girofle (feuilles) 2g
HE Palmarosa 4g

Pour faire ce savon pas la peine d’acheter du lait d’avoine, si vous avez quelques flocons, faites le vous même, c’est ultra simple.

Avoine
Faire son lait d’avoine maison (concentré) :
– 60g flocons d’avoine
– 150 ml d’eau
– Passer au mixeur et filtrer (ou garder 1CS de flocons mixés pour faire un savon exfoliant).

Vous retrouverez très bientôt le nouveau NaOH N°4. Date de sortie officielle le 20 mars 2016 (le jour du Printemps ^^).
A bientôt

Faire mes savons, par quelle recette commencer ?

On me demande souvent par quelle recette commencer quand on veut faire son premier savon. J’aurais envie de répondre par ce qui vous donne envie ou même que cela n’a pas tant d’importance, mais cela serait trop réducteur.

Il est tout de même préférable de démarrer avec une formule simple, une recette sûre qui ne vous jouera pas des tours. Le but étant de vous familiariser avec le process et de bien comprendre la formation de la trace.

Donc plusieurs chose pour ne pas vous planter. Faites une recette qui contient 50% de beurres (coco, karité, cacao, mangue, etc) et 50% d’huiles fluides, avec de préférence de l’huile d’olive dans la recette. N’allez pas utiliser d’huiles précieuses (argan, rose musquée, jojoba, etc) pour la première fois, on ne sais jamais des fois que vous vous trompiez, cela serait dommage de gâcher. Ne mettez pas de lait, de miel ou de yaourt sous peine d’avoir des réactions étranges et difficilement maitrisables pour une première. Et surtout n’utilisez pas de fragrances qui pourraient accélérer la trace.

En somme restez simple et assurez le coup avec le minimum d’ingrédients requis.

Voici une recette rien que pour vous par laquelle vous pouvez commencer, presque les yeux fermés.

Recette-simple

Pour un savon de 500g 

 30% Huile de Coco = 150g 

20% Beurre de Karité = 100g 

30% Huile d’Olive = 150g 

20% Huile de Sésame =100g

30% Eau = 150g 

Soude calculée avec un surgras de 8% = 68g

Ajouts

8% Argile blanche = 35g 

3% Huiles essentielles  = 15g (facultatif)

Recette calculée avec le calculateur le saponifieur disponible ici.

J’ai ajouté de l’argile dans la formule afin d’avoir un petit plus. Je sais que quand on commence on aime se faire plaisir avec un savon spécial. Cet ajout qui se fait directement dans les huiles avant l’introduction de la soude, est sûr, et il vous assurera d’avoir un savon bien doux et onctueux.

Pour les huiles essentielles choisissez le mélange qui vous fait envie mais évitez le cèdre, la sarriette, le thym et la lavande qui ont tendance à accélérer la trace. Attention aux agrumes qui reliquéfient la trace. Mais dans ce sens c’est mois grave puisqu’il suffit de remixer.

Et surtout prenez votre temps, ne stressez pas et savourez ce moment de magie, vous ne le regretterez pas.

Différences d’indice de saponification entre les calculateurs

Hello à tous !

Je n’avais pas prévu de revenir sur le blog mais j’ai un peu de temps en ce moment, du coup je voulais en profiter pour répondre à certaines questions que l’on me pose très souvent par mail.

Ce qui revient la plupart du temps c’est pourquoi trouve t’on des indices de saponification différents parmi les calculateurs disponibles (MMS, Soap calc, Mendrulandia, le Saponifieur), pour une même huile.

La réponse est toute simple et se trouve sur les fiches techniques que les fournisseurs de matière première éditent pour les laboratoires, les savonniers ou les revendeurs de matières premières. En voici un exemple pour que vous compreniez.

 Edit 

Chaque huile a donc un indice compri dans une tranche. Pourquoi ? Tout simplement car selon l’origine la provenance et la production, l’huile aura un indice qui sera différent, en fonction du taux d’acides gras qui la compose. La tranche qui est noté sur la fiche correspond aux écarts maximum que l’huile produite pourrait avoir. Et ces écarts seront différents seront chaque producteurs (écarts somme toute minimes mais qui ont leur importance).

Pour calculer le poids de soude dont on aurait besoin pour saponifier une huile on prendra donc la moyenne de l’indice de saponification qui figure sur la fiche technique. Pour notre huile d’olive on prendra donc l’indice 190 qui correspond à notre moyenne sur cette fiche.

Ce qui répond donc à cette question : « pourquoi trouve t’on des indices de saponification différents selon les calculateurs ? »

Et bien tout simplement parce que nous n’avons pas tous les même producteurs et que nous ne nous referons pas aux mêmes fiches techniques.

C’est pourquoi il est primordial de surgraisser vos savons au moins à 5% ce qui permet de minimiser les différences que l’on peut trouver selon chaque huiles.

J’espère avoir répondu clairement à cette question qui revient sans cesse. Si vous souhaiteriez que je réponde à d’autres questions existentielles n’hésitez pas (pendant que j’ai l’esprit qui bulle).

A bientôt

Mon Presqu’Alep deux ans après

Ça vous arrive de redécouvrir des savons longtemps après les avoir fait ? Chez moi c’est assez constant, il faut dire que j’en ai une telle montagne que je met un temps fou à les utiliser. Mais bon là quand je suis retombé sur mon Presqu’Alep, j’ai pensé à 2 choses, 1 le jeter et 2 le couper en deux pour savoir si il était vert à l’intérieur.

IMG_6978

IMG_6985

Et là bingo il était d’un beau vert amande à l’intérieur, tel un vrai savon d’Alep, séché au soleil pendant 9 mois.

IMG_6982IMG_6981

Du coup ni une ni deux j’en ai profité pour le prendre en photo et vous montrer ce beau résultat, juste avant de le jeter… Oui parce que après être resté si longtemps dans ma cuisine (traduisez dans un environnement très hostile pour un pauvre savon), il n’était pas très avenant. Léger suintage, parfum pas très agréable, bref il ne méritait pas ça mais j’ai bien dû m’y résoudre.

197-471[1]

Sa couleur m’aura au moins fait rêver quelques minutes…

Impression

Savon à l’argile verte

Et oui comme certain l’on deviné, c’est bien un savon à l’argile verte qui clos ce triptyque. Cette argile est parfaite pour désincruster la peau et éliminer les impuretés. Elle à aussi un grand pouvoir cicatrisant et équilibrant.

3-argile-verteJ’aime beaucoup le rendu de la couleur, l’argile donne un beau vert amande, très doux. Niveau parfum, j’ai fait un mélange de Romarin et de Litsée citronnée. Oui l’association couleur et parfum est toujours très importante pour moi. Me demandez pas pourquoi, mais j’aime que mes savons aient un parfum qui se rapproche de leur couleur. Je ne sais pas si je suis très claire là…. Par exemple, mon savon est vert je le parfume avec du romarin, de la menthe ou de l’eucalyptus. Mon savon est violet je le parfume avec de la lavande, il est marron, je prend du cèdre, du clou de girofle, etc.

1-argile-verte
Oh mais dit donc, j’ai complètement zappé de vous parler de la composition parfumante que j’ai faite pour le savon à l’argile rose. Vu sa couleur j’ai pris quelque chose dans des tons de rouge et rose, donc du géranium, du palmarosa et du santal. Logique, non ? Oui ma logique perso je sais ^^

4-argile-verte
J’espère que ces trois savons vous aurons plut. Après la cure je vous ferais un article pour vous montrer leur emballage, que je suis en train de préparer.

N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ou toute question que vous aurez à propos de ces savons. C’est toujours un plaisir de vous lire et de vous répondre. A bientôt

Impression

Savon à l’argile rose

Le deuxième savon de mon cadeau d’anniversaire est un savon à l’argile rose. En même temps c’était noté dans le titre, donc vous deviez vous en douter…

J’ai suivi strictement la même recette, sauf que j’ai remplacé l’argile blanche par de la rose. Comme vous pouvez le voir le savon est très rouge car cet argile colore beaucoup la pâte. Avec juste 5% on obtient un savon qui tire sur le brique, comme pourrait l’être un savon coloré avec de l’oxyde rouge. Une manière de teinter un savon, tout en apportant les bienfait de l’argile rose, idéale pour les peaux sensibles et réactives.

2-argile-rose
Les petits points rouge que vous apercevez viennent de l’argile. Vous trouverez peut être ça moche mais là je vous assure c’est totalement voulu ! Quand on fait un savon uni il est préférable de mettre le colorant directement dans les huiles. Je vous renvoie à ce vieil article pour voir pourquoi. J’ai donc mit les 3/4 de l’argile dans les huiles et le quart restant à été ajouté à la fin, sans mixage supplémentaire. En mélangeant juste avec le fouet, on obtient un joli moucheté comme celui ci. Ça donne au savon un côté brut que j’aime beaucoup.

1-argile-rose
J’imagine que vous pensiez que couleur rimait avec marbrage pour moi, et bien non, pas toujours. J’aime aussi les savons simples et bruts, roots comme dirait certains ! Et pour lui donner un petit air d’authentique savon de Marseille, le petit coup de tampon qui va bien. Et avec la mention SAF off course !

4-argile-rosePar contre j’avoue qu’il est aussi blindé de satanés points blancs, qui me pourrissent tous mes savons. J’ai longtemps cru que c’était dû à des bulles d’airs, j’ai ensuite incriminé les insaponifiables du karité, puis mon outil de découpe. Pour finalement m’apercevoir que c’était bien en effet le karité. Alors c’est peut être une histoire d’insaponifiables certes, mais je dirais avant tout que c’est une question de qualité de karité. J’ai eu l’occasion de tester récemment un beurre de karité d’une qualité incomparable et je vous encourage à le tester dans les savons. Non seulement c’est un bonheur à saponifier mais en plus il donne des savons lisses et brillants. Pour info vous en trouverez chez Secrets cosmétiques.

3-argile-rose
Un troisième article suivra, pour clôturer ce triptyque. J’imagine que vous vous doutez de la couleur du prochain ?

Impression