Savon du mois : Huile de Baies de Laurier

J’avoue que cela fait bien longtemps que je n’ai pas fait de savon du mois. Manque de temps et de place aussi, mais bon faut il dire aussi qu’après avoir testé 31 huiles différentes, je commençais un peu à saturer. Mais quand j’ai reçu une nouvelle huile, que je n’avais encore jamais testé dans un savon, la tentation fut trop grande. Impossible de  résister à l’appel du savon du mois, en ayant dans mes mains, la merveilleuse huile de Baies de Laurier.

Enfin quand je dis merveilleuse, j’entends par ces propriétés incroyables en cosmétiques, parce que son parfum pouahhhh, j’ai encore beaucoup de mal à m’y faire ! Enfin tout est une question de goût, c’est très subjectif et son parfum plait à bon nombre de personnes. Imaginez des effluves très fortes de Laurier, alliées à une odeur de fumée très puissante et vous aurez une petite idée du parfum très particulier de cette huile.

Niveau cosmétique rien à redire, cette huile quasi miraculeuse à des vertus qui ne sont plus à prouver. Anti-inflammatoire et anti-parasitaire, elle lutte idéalement contre l’eczéma, le psoriasis, les pellicules, les démangeaisons ou les articulations douloureuses.

Composition :

– acide oléique
– acide linoléique
– acide laurique
– acide palmitique
– acide stéarique
– acide isobutyrique
– acide isovalérianique

Source

– 55% d’AGI
– 0% d’oméga-3
– 2 à 6 % d’insaponifiables (voir 10% dans certaines variétés)
– Trans-ocimènes
– GermacrènesD
– Stérols
– Sesquiterpènes lactones

Source : « Les bienfaits des huiles végétales » Michel Pobeda

Savon du mois : 100% huile de Baies de Laurier

Date : 15 Novembre 2011
Heure : 12h00

Marque de l’huile : Soap Session
Provenance : Turquie
Odeur huile : très forte de fumée et de Laurier
Couleur huile : vert foncé
Température ambiante : 21°C
Taux d’humidité ambiant : 45%
Temps de traçage : immédiat
Phase de gel : oui
Démoulage au bout de : 25h
Aspect : bien dur, présente des tâches plus foncées sur le haut du savon
Odeur du savon : très forte
Couleur du savon : vert foncé
PH : 11

Valeurs Soap calc :
INS : 124
Dureté : 42
Pouvoir lavant (ou plutôt détachant): 26
Douceur : 58
Pouvoir moussant : 26
Onctuosité : 16
Indice d’iode : 74

Voici la couleur de la pâte juste après l’apparition de la trace :

Après 25h, tout de suite après la coupe :

Son aspect intérieur avec les petites tâches plus sombres :

Je ne sais pas vraiment à quoi sont dû ces tâches. La trace est arrivée très rapidement et j’ai du mettre le savon en moule très vite, peut être être une partie d’huile moins bien mélangée. Peut être est ce également dû à la phase de gel qui a eu lieu très rapidement après le moulage. Après quelques heures seulement, le savon était suffisamment dur pour être démoulé. Quand au parfum de l’huile, il subsiste, bien évidemment. Pour l’instant le pH est très élevé, il n’y a plus qu’à attendre de voir.

Pour passer le temps je vais aller me faire un savon d’Alep, mais saponifié à froid bien sûr !

*****************************

* Notez que ce savon n’est fait qu’avec une seule huile dans le but de savoir quelles sont les avantages à l’utiliser en savonnerie. Et ce afin de créer une formule adéquat en fonction de ce que l’on recherche dans un savon. Il est préférable de toujours associer plusieurs huiles pour avoir un résultat optimum.

* Notez également qu’il n’est pas recommandé de faire un savon en si petite quantité, préférez des batch (lot de savon) de 400 à 500g pour éviter les erreurs de mesure.

Savon du mois : Coton

Ce mois ci l’huile de Coton est à l’honneur. Je vous avoue que c’est une huile que je n’ai jamais utilisé en savonnerie. C’est Nin-8 qui m’en à gentiment envoyé une bouteille il y a quelques jours, ce qui fut l’occasion rêvée pour la tester en ce mois d’avril 2011. L’huile de coton est réputée pour apporter du tonus à la peau. Elle est particulièrement indiquée pour les peaux sèches, sensibles et fatiguées. C’est une huile réparatrice avec un touché doux et non gras.

Composition en acides gras :

  • Acides gras essentiels poly-insaturés (AGPI ou AGE) ou vitamine F : acide linoléique (oméga-6) (53.50%)
  • Acides gras mono-insaturés (AGMI) : acide oléique (oméga-9)(16.68%)
  • Acides gras saturés (AGS) : acide palmitique (23.21%), acide iso-stéarique (3%)

Autres constituants actifs :

  • Stérols (campestérol, béta-sitostérol,…) : antioxydants puissants

Source

Savon du mois : 100% huile de Coton

Date : 11 Avril 2011
Heure : 14h30

Marque de l’huile : New Directions
Odeur huile : aucune
Couleur huile : jaune très pâle
Température ambiante : 21,1°C
Taux d’humidité ambiant : 46%
Temps de traçage : normal
Phase de gel : non
Démoulage au bout de : 29h
Aspect : mou et collant
Odeur du savon : douce et fruitée
Couleur du savon : rose pâle
PH : 9

Valeurs Soap calc :
INS : 89
Dureté : 26
Pouvoir lavant (ou plutôt détachant): 0
Douceur : 71
Pouvoir moussant : 0
Onctuosité : 26
Indice d’iode : 108

Dès que j’ai ajouté la soude à l’huile le mélange est devenu rose. Voici la couleur du mélange :

Et voici le savon tout de suite après l’obtention de la trace :

Après 29h, tout de suite après la coupe :

Et ici sa texture extérieure :

Quelle surprise j’ai eu quand j’ai vu le mélange soude/huile devenir rose, dès le premier coup de fouet. C’est vraiment la première fois qu’un tel phénomène m’arrive. Enfin surtout dans ce sens là, car j’ai déjà eu une huile rose qui est devenue verte (cf : huile de Millepertuis). C’est assez inhabituel comme couleur au naturel, surtout quand l’huile de départ est jaune pâle. J’ai été également très étonnée de sentir le parfum doux et fruité du savon, tandis que l’huile ne sentait rien. L’huile de coton est vraiment très mystérieuse et pleine de bonnes promesses.

*****************************


* Notez que ce savon n’est fait qu’avec une seule huile dans le but de savoir quelles sont les avantages à l’utiliser en savonnerie. Et ce afin de créer une formule adéquat en fonction de ce que l’on recherche dans un savon. Il est préférable de toujours associer plusieurs huiles pour avoir un résultat optimum.

* Notez également qu’il n’est pas recommandé de faire un savon en si petite quantité, préférez des batch (lot de savon) de 400 à 500g pour éviter les erreurs de mesure.


Savon du mois : Amande douce

Vous pensiez vraiment que j’allais laisser tomber les savons du mois, c’est mal connaître ma ténacité ! Je peux vous annoncer officiellement que j’ai minimum quatre autres savons du mois à venir. C’est pas une bonne nouvelle ça ! Je vais essayer d’être plus assidue et de les faire chaque mois. J’aurais aussi une petite surprise dans les jours qui viennent, je ne vous en dit pas plus.

En attendant je vous présente la belle huile d’Amande douce. Elle est réputée pour ses qualités adoucissantes, hydratantes et apaisantes. C’est l’huile par excellent, celle que tout le monde utilise. Son absence de parfum en fait une huile idéale de support pour les macérât, d’autant plus qu’elle à une conservation très stable dans le temps. Cette huile est très utilisée pour les massages des bébés, pourtant elle peut s’avérer très allergisante car elle provient d’un fruit à coque. Comme quoi il faut toujours se méfier. Voyons donc si cette huile peut avoir des propriétés intéressantes en savonnerie.

Composition:
Acide palmitique C16:0 (de 4% à 9%)
Acide palmitoléique C16:1 (maximum 0.6%)
Acide margarique (maximum 0.2%)
Acide stéarique C18:0 (maximum 3%)
Acide oléique C18:1 (de 62% à 86%)
Acide linoléique C18:2 w-6 (de 20% à 30%)
Acide alpha-linolénique C18:3 w-3 (maximum 0.4%)
Acide gadoléique C20:1 (maximum 0.3%)
Acide béhénique C 22:0 (maximum 0.2%)
Acide érucique C22:1 (maximum 0.1%)
Acide arachidique C20:0 (maximum 0.2%)

Source

Savon du mois : 100% huile d’Amande douce

Date : 21 Mars 2011
Heure : 16h30

Marque de l’huile : Amande douce Bio (Gisella)
Odeur huile : légère et douce
Couleur huile : jaune pâle
Température ambiante : 19,6°C
Taux d’humidité ambiant : 36%
Temps de traçage : moyen
Phase de gel : non
Démoulage au bout de : 28h
Aspect : dur et un peu collant, cassant à la coupe, aspect mat
Odeur du savon : odeur de saponification légèrement présente
Couleur du savon : blanc
PH : 11

Valeurs Soap calc :
INS : 97
Dureté : 7
Pouvoir lavant (ou plutôt détachant): 0
Douceur : 89
Pouvoir moussant : 0
Onctuosité : 7
Indice d’iode : 99

Voici le savon tout de suite après l’obtention de la trace :

Et après 28h, tout de suite après la coupe :



Déjà d’emblée je peux vous avouer que je suis déçue par cette huile si prometteuse. L’aspect du savon est vraiment décevant. Il s’effrite complètement, un peu comme un savon fouetté, très étrange. De plus le pH est vraiment très alcalin, j’ai du mal à croire qu’il puisse descendre plus bas en juste 4 semaines. Mais ne partons pas pessimiste et laissons lui le temps de nous prouver que c’est une huile intéressante en savonnerie.

Vous remarquerez que j’ai ajouté une variante supplémentaire, qui selon moi est très importante, le taux d’humidité ambiant, qui joue un rôle énorme dans l’aspect final du savon. Rappelez vous du savon 100% huile de pépins de raisin, c’est un bon exemple de l’importance de ce taux.

Résultats :


Date : 14 Avril 2011
Aspect après la cure : bien dur, poudreux
Couleur : blanc
Odeur : légère odeur terreuse
Pouvoir moussant : mousse légère à fines bulles
Onctuosité : très onctueux
Douceur : toucher doux et soyeux
Ph : 9
Capacité à fondre : lente

Voici en image son pouvoir moussant :

Quelle agréable surprise j’ai eu avec ce savon. Je ne m’attendais pas à autant de douceur et autant de mousse. Je croyais même qu’il allait être gluant mais même pas. Je dirait même plus que c’est une huile qui ferait certainement partie de mon top five. Et elle est pourtant partie de très loin au vu de ses résultats précédents, comme quoi il ne faut pas désespérer. Même son aspect poudreux à vite disparu quand j’ai mouillé le savon, il est devenu bien lisse et si doux. Y’a pas à dire l’huile d’amande douce c’est un must.

*****************************


* Notez que ce savon n’est fait qu’avec une seule huile dans le but de savoir quelles sont les avantages à l’utiliser en savonnerie. Et ce afin de créer une formule adéquat en fonction de ce que l’on recherche dans un savon. Il est préférable de toujours associer plusieurs huiles pour avoir un résultat optimum.

* Notez également qu’il n’est pas recommandé de faire un savon en si petite quantité, préférez des batch (lot de savon) de 400 à 500g pour éviter les erreurs de mesure.

 

 

Savon du mois de Décembre : Huile de Babassu

Cela fait un moment que je voulais tester cette huile, que je n’ai utilisé que très rarement. C’est une huile dont on nous vente les mérites en savonnerie depuis bien longtemps. L’huile de Babassu est censé apporter beaucoup de mousse dans le savon et bien entendu de la dureté. Cette huile devrait pouvoir se substituer entièrement à l’huile de Coco. J’ai donc voulu m’en assurer, car vous le savez bien maintenant, j’aime tester les choses par moi même.

L’huile de Babassu contient beaucoup de vitamine E et agit donc comme antioxydant. Elle convient à tous types de peau car elle pénètre vite sans laisser de sensation grasse, elle est aussi parfaite pour lutter contre la déshydratation. C’est une huile tout indiquée pour les massages.

Composition:
Acide caprylique C8:0 : 2.6 à 7.3 %
Acide caprique C10:0 : 1.2 à 7.6 %
Acide laurique C12:0 : 40 à 55  %
Acide myristique C14:0 : 11 à 27 %
Acide palmitique C16:0 : 5.2 à 11 %
Acide palmitoléique C16:1 : 0 %
Acide stéarique C18:0 : 1.8 à 7.4 %
Acide oléique C18:1 : 9 à 20 %
Acide linoléique C18:2 w-6 : 1.4 à 6.6 %

Source

Savon du mois de Décembre : 100% huile de Babassu

Date : 21/12/2010
Heure : 13h00
Marque de l’huile : Soap Session
Odeur huile : aucune
Couleur huile : blanc cassé
Température ambiante : 19,9°C
Humidité ambiante : 40%
Temps de traçage : moyen
Phase de gel : non
Démoulage au bout de : 24h mais aurait pu être démoulé au bout de 6h
Aspect : bien dur, lisse, cassant (à la coupe)
Odeur du savon : aucune
Couleur du savon : blanc
PH : 8-9

Valeurs Soap calc :
INS : 230
Dureté : 85
Pouvoir lavant (ou plutôt détachant): 70
Douceur : 10
Pouvoir moussant : 70
Onctuosité : 15
Indice d’iode : 15

Voici le savon juste avant le moulage :

Et toute de suite après la coupe :

Le mélange soude/huile à été fait à 27°C pour la soude et 29°C pour l’huile. Je m’attendais à une trace très rapide mais elle a en fait été un peu plus longue que ce que je pensais. Par contre le savon à été très vite dur, et au bout de 6h il était si dur qu’il se détachait complètement des parois du moules. Je l’ai tout de même démoulé que 24h après moulage pour ne changer aucun paramètre à mes tests. Et comme je le pensais il a été un peu cassant à la coupe, logique avec un INS de 230 aussi ! Pour info je vous renvoi vers le 100% huile de coco vierge, qui est une huile assez similaire au Babassu. Nous verrons dans 3 semaines si le résultat est à la hauteur car avec un INS un peu plus bas que l’huile de coco, on pourrait vraiment espérer une plus grande douceur.

Résultats :


Date : 08/03/2011
Aspect après la cure : très dur, lisse et mat
Couleur : blanc
Odeur : aucune
Pouvoir moussant : excellente, mousse fine et duveteuse
Onctuosité : très onctueux
Douceur : assez doux sans sensation grasse
Ph : 9
Capacité à fondre : lente

Voici en image son pouvoir moussant :

Et sa mousse qui devient toute duveteuse :

C’est sans aucun doute le savon qui mousse le plus de tous les savons du mois. C’est impressionnant même d’avoir une mousse fine, duveteuse et hyper onctueuse à ce point. Vu sa blancheur, sa dureté, son absence d’odeur et la mousse qu’il fournit ce pourrait être, le perfect. Y’a juste ce pH un peu haut qui m’embête. Mais en rajoutant un peu de surgras et quelques ajouts super doux, on pourrait avoir LE savon. Ah si il y a aussi un hic……..son prix, gloups. L’huile de Babassu n’est pas l’huile la moins cher des huiles, malheureusement.

 

*****************************

* Notez que ce savon n’est fait qu’avec une seule huile dans le but de savoir quelles sont les avantages à l’utiliser en savonnerie. Et ce afin de créer une formule adéquat en fonction de ce que l’on recherche dans un savon. Il est préférable de toujours associer plusieurs huiles pour avoir un résultat optimum.

* Notez également qu’il n’est pas recommandé de faire un savon en si petite quantité, préférez des batch (lot de savon) de 400 à 500g pour éviter les erreurs de mesure.

Savon du mois d’Octobre : Huile de Soja

Comment ça je suis en retard, meuh non, presque pas, à peine 1 mois. Quoi !! On sera en décembre demain ! Oui bon j’avoue que sur le savon du mois je suis méga à la bourre. Mais le principal c’est de le continuer, non ?! Surtout que cette fameuse huile de Soja, on veut tous savoir ce qu’elle à dans le bide, non ? Parce que c’est une huile qui est nourrissante, adoucissante et assouplissante. En plus elle convient à tous type de peau car c’est une huile sèche. Une huile parfaite pour les massages mais qu’en est il pour les savons ?

Composition de l’huile de soja

Acides gras saturés
14.4 %
Acides gras monoinsaturés
23.3 %
Acide oléique
22.8 %
Acides gras polyinsaturés
57.9 %
Acide linoléique
51 %
Acide alpha linolénique
6.8 %

Source
Source

Savon du mois d’Octobre : 100% huile de Soja

Date : 02/11/2010
Heure : 18h00

Marque de l’huile : Emile Noël
Odeur huile : douce, herbacée
Couleur huile : orange ambrée
Température ambiante : 20,1°C
Temps de traçage : très lent malgré l’utilisation du mixeur
Phase de gel : non
Démoulage au bout de : 5 jours et 18h car savon très très mou
Aspect : extrêmement mou
Odeur du savon : idem huile en plus léger
Couleur du savon : ivoire sur le dessus et jaune poussin à l’intérieur
PH : 9

Valeurs Soap calc :
INS : 61
Dureté : 16
Pouvoir lavant (ou plutôt détachant): 0
Douceur : 82
Pouvoir moussant : 0
Onctuosité : 16
Indice d’iode : 131

Voici le savon juste après le moulage :

Le savon au bout de 5 jours et 18h, après la coupe :

Sa texture extérieure :

Son aspect intérieur :

Comme vous avez pu vous en rendre compte ca savon est resté mou très longtemps. Et même le jour où je l’ai démoulé il n’était pas encore assez solidifié. Du coup il a complètement adhéré à la paroie du moule et j’ai eu bien du mal à le décoller. Mais je n’ai pas eu trop de mal à le couper, il n’était pas si collant à l’intérieur.Par contre sa couleur m’a plutôt ravie. Réussir à avoir un jaune poussin aussi magnifique sans colorant, c’est extraordinaire. Bon seulement dans le cas ou la couleur ne s’évapore pas au bout de quelques jours. A suivre…

Résultats :

Date : 08/03/2011
Aspect après la cure : très dur, collant et visqueux en surface
Couleur : jaune orangé
Odeur : rance
Pouvoir moussant : mousse et fine et moyennement fournit
Onctuosité : bonne
Douceur : très doux
Ph : 7
Capacité à fondre : normale

Voici en image son pouvoir moussant :

C’est un savon très agréable qui donne une mousse assez fine. Par contre je suppose qu’il s’est complètement oxydé car il est resté très longtemps très blanc puis à commencé à suinter et devenir collant. Vu l’odeur rance qu’il dégage il n’y a pas de doute et puis il est devenu très orangé. Au delà de ça il est vraiment très doux, surtout qu’il affiche un superbe pH de 7. Une bonne huile pour les peaux sensibles je pense, mais à coupler avec autre chose pour éviter le rancissement rapide. Chose étonnante également, il est devenu très dur alors qu’au départ il était vraiment mal parti. Donc vraiment l’INS n’est qu’une chose indicative. Si vous attendez suffisamment longtemps pour utiliser votre savon, il sera toujours très dur au final.

 

 

*****************************


* Notez que ce savon n’est fait qu’avec une seule huile dans le but de savoir quelles sont les avantages à l’utiliser en savonnerie. Et ce afin de créer une formule adéquat en fonction de ce que l’on recherche dans un savon. Il est préférable de toujours associer plusieurs huiles pour avoir un résultat optimum.

* Notez également qu’il n’est pas recommandé de faire un savon en si petite quantité, préférez des batch (lot de savon) de 400 à 500g pour éviter les erreurs de mesure.


Savon du mois de Septembre : Huile de Pépins de raisin

Encore une huile que j’aime beaucoup dans les savons. Selon mon ressenti elle apporte des grosses bulles dans les savons et surtout c’est une huile qui ne colore pas trop. Et quand on cherche à avoir une base clair, c’est plutôt bien. Mais cette chère huile de Pépins de raisin à bien d’autre avantages, notamment celle d’être anti-oxydante, apaisante et protectrice pour la peau. Autant dire que ce sont d’excellentes propriétés pour en faire un savon. Seul soucis, elle est très rare en Bio et assez chère sous cette forme. De plus en Bio son parfum est assez repoussant, je suis quasi sûre qu’il resterait dans un savon. Je n’ai même pas osé le faire avec mon huile Bio tellement j’ai eu peur, c’est dire !

Composition :

  • Acides gras essentiels poly-insaturés (AGPI ou AGE) ou vitamine F : acide linoléique (oméga-6) (60.10%)
  • Acides gras mono-insaturés (AGMI) : acide oléique (oméga-9)(26.21%)
  • Acides gras saturés (AGS) : acide palmitique (6.79%), acide stéarique (4.18%)
  • Composés phénoliques (Oligomères Pro-Cyanidiques et procyanidine) : action anti-radicalaire, ils protègent les tissus de la dégénérescence
  • Vitamine E : antioxydant naturel

Source

Savon du mois de Septembre : 100% huile de Pépins de raisin

Date : 03/10/2010
Heure : 17h30

Marque de l’huile : Gisella Manske
Odeur huile : aucune
Couleur huile : vert pâle
Température ambiante : 22°C
Temps de traçage : normal
Phase de gel : oui
Démoulage au bout de : 50h
Aspect : suinte sur le dessus, très mou et non uniforme. Présente des tâches en dessous
Odeur du savon : aucune
Couleur du savon : vert clair sur le dessus et jaune vert à l’intérieur
PH : 11

Valeurs Soap calc :
INS : 66
Dureté : 12
Pouvoir lavant (ou plutôt détachant): 0
Douceur : 88
Pouvoir moussant : 0
Onctuosité : 12
Indice d’iode : 131

Voici le savon juste avant le moulage :

Le savon au bout de 24h :

Et au bout de 50h tout de suite après la coupe :

Le dessous du savon :

Et l’intérieur :

Comme vous le voyez le résultat ne donne pas très envie. Un savon qui suinte et qui est tout mou, mieux vaut éviter. Mais à la décharge de ma chère huile de Pépins de raisin, j’avais ce jour là un taux d’humidité de 70% (et non je n’habite pas en Bretagne LOL). Du coup cela à occasionné ces gouttes d’eau qui sont remontées à la surface. Souvenez vous de mon étrange savon, il lui était arrivé la même chose. Comme quoi l’humidité et la savonnerie ne fait pas bon ménage.

Par contre je ne sais pas pourquoi il présente ces tâches en dessous, sans doute à cause de la phase de gel, que je n’ai pas vu, je précise, car le dessus du savon est resté nickel. Je suppose que cela à dû chauffer et ajouté à cela l’humidité, voilà le résultat. Espérons tout de même que ce savon sera agréable dans 4 semaines.

Résultats :

Date : 30/11/2010
Aspect après la cure : fort rétrécissement, encore un peu mou
Couleur : vert pâle
Odeur : on retrouve l’odeur du raisin (bizarre car l’huile ne sent rien à la base)
Pouvoir moussant : fournie avec des bulles moyennes
Onctuosité : légèrement onctueux (gluant)
Douceur : sensation huileuse et douce
Ph : 7
Capacité à fondre : normale

Voici en image son pouvoir moussant :

Le fort rétrécissement du savon :

Le pH 7 :

Ce savon est vraiment un cas à part. Il m’a fait une multitude de choses étranges, comme ce suintage bizarre, ce rétrécissement spectaculaire et ce pH si élevé à la coupe et si bas après la cure. C’est ahurissant !! Tout s’explique par ce taux d’humidité incroyable de 70% le jour de la fabrication. Cette humidité à rendu le savon très mou et spongieux, et du coup à la sèche, il a perdu beaucoup plus d’eau que d’ordinaire. Cela explique donc son look affreux après la cure. Et malgré ce mauvais traitement il semble être incroyable, car non seulement il mousse très bien, mais en plus il affiche un pH de 7. Je n’y croyais tellement pas, que j’ai repris la mesure à plusieurs reprises et à différents endroits.

Alors certes il est très moche mais ce n’est pas de sa faute, c’est à cause de la pluie ^_^

*****************************


* Notez que ce savon n’est fait qu’avec une seule huile dans le but de savoir quelles sont les avantages à l’utiliser en savonnerie. Et ce afin de créer une formule adéquat en fonction de ce que l’on recherche dans un savon. Il est préférable de toujours associer plusieurs huiles pour avoir un résultat optimum.

* Notez également qu’il n’est pas recommandé de faire un savon en si petite quantité, préférez des batch (lot de savon) de 400 à 500g pour éviter les erreurs de mesure.

Savon du mois d’Août : Huile de Millepertuis

L’huile de Millepertuis est obtenue à partir de la macération de fleurs de Millepertuis perforé (Hypericum perforatum), avec de l’huile d’olive. Elle est aussi appelée « huile de la St Jean » car on à coutume de cueillir le Millepertuis tous les ans à cette date. C’est une huile apaisante, régénérante et calmante, principalement utilisée pour soigner les coups de soleil et les brûlures. Cette huile est cependant photosensibilisante, il faut donc éviter de s’exposer au soleil après l’application sur la peau. De plus le macérât de Millepertuis est assez sensible à l’oxydation et il vaut mieux le conserver au frais et à l’abri de la lumière.

Composition en acides gras de l’huile d’Olive :

  • Acides gras essentiels poly-insaturés (AGPI ou AGE) ou vitamine F : acide linoléique (oméga-6) (17%)
  • Acides gras mono-insaturés (AGMI) : acide oléique (oméga-9) (59.2%)
  • Acides gras saturés (AGS) : acide palmitique (17.6%), acide stéarique (2.5%)

Autres constituants actifs :

  • Hyperforine : action antibactérienne, cicatrisante, anti-inflammatoire
  • Hypericine et ses dérivés : responsables de la couleur rouge du macérât, anti-inflammatoires puissants mais aussi photosensibilisants (attention aux expositions solaires)
  • Huile essentielle de Millepertuis riche en terpènes sesquiterpéniques : anti-inflammatoires puissants, décongestionnants lymphatiques

Source

Savon du mois d’Août : 100% huile de Millepertuis

Date : 07/05/2010
Heure : 18h50

Marque de l’huile : Golgemma
Odeur huile : caractéristique de l’olive
Couleur huile : brun rouge
Température ambiante : 18°C
Temps de traçage : immédiat
Phase de gel : non
Démoulage au bout de : 25h
Aspect : bien dur, lisse et brillant, légèrement cassant à la coupe
Odeur du savon : fruité et caractéristique de l’olive
Couleur du savon : vert tendre
PH : 11 voir plus

Valeurs Soap calc :
INS : 105
Dureté : 17
Pouvoir lavant (ou plutôt détachant): 0
Douceur : 82
Pouvoir moussant : 0
Onctuosité : 17
Indice d’iode : 85

Et au bout de 25h tout de suite après la coupe :

Dès que j’ai fais le mélange soude/huile, la pâte est devenue verte, j’ai été assez étonné car l’huile est vraiment très rouge. Finalement l’olive reprend le dessus dès que la soude rentre en action. En comparaison le premier savon que j’avais fait pour ces test avec 100% d’huile d’olive, était plutôt mou et friable et de couleur jaune, non uniforme. Je pense avec le recul que c’était dû à un mauvais mélange car je l’avais fait à la main. Avec le mixeur j’ai tout de même un résultat plus uniforme. Reste à voir si ce savon aura des propriétés identiques à tout savon de Castille (100% Olive).

Résultats :


Date : 07/08/2010
Aspect après la cure : bien dur, présente un point d’oxydation
Couleur : vert tendre
Odeur : légèrement fruité
Pouvoir moussant : peu abondante, très fine
Onctuosité : très onctueux mais assez gluant
Douceur : doux, sensation huileuse
Ph : 9
Capacité à fondre : normale

Voici en image son pouvoir moussant :

Et le point d’oxydation :

Tout comme mon premier savon à l’huile d’olive celui ci est très gluant et laisse une sensation huileuse. Il est assez doux mais j’ai eu quelques picotements au bout de 5 min, après m’être lavé les mains. J’ai testé le pH à plusieurs reprises et il est bien de 9. Je suppose que le savon est tout simplement oxydé et que c’est de là que viennent les picotements. C’est la première fois que cela me fait ça, même les tout premiers savons de mes tests ne sont pas oxydés, mis à part un qui est devenu tout jaune et rabougris (huile de cerise). Quand j’ai utilisé l’huile elle n’avait pas d’odeur de rance ou d’oxydation, je suppose donc que c’est une huile qui supporte mal la saponification, surtout qu’elle est assez fragile sur ce terrain. Si d’autre personne on testé cette huile en savonnerie cela serait bien de nous faire profiter de votre expérience.

*****************************


* Notez que ce savon n’est fait qu’avec une seule huile dans le but de savoir quelles sont les avantages à l’utiliser en savonnerie. Et ce afin de créer une formule adéquat en fonction de ce que l’on recherche dans un savon. Il est préférable de toujours associer plusieurs huiles pour avoir un résultat optimum.

* Notez également qu’il n’est pas recommandé de faire un savon en si petite quantité, préférez des batch (lot de savon) de 400 à 500g pour éviter les erreurs de mesure.

Savon du mois de Juillet : Calophylle

L’huile de Calophylle, aussi appelée huile de Tamanu, est réputée pour être anti-inflammatoire et circulatoire. C’est aussi l’huile parfaite pour les peaux très sèches et irritées. Seul soucis sont odeur très particulière qui la rend assez repoussante, c’est pourquoi on l’utilise peu en savonnerie, ainsi qu’à cause de son coût assez élevé. L’huile de Calophylle est solide en dessous de 25°C et requiert d’être légèrement chauffée pour être utilisée en savonnerie (sauf bien entendu si la température ambiante dépasse les 25°C comme c’est le cas en ce moment).

Composition en acides gras :

  • Acides gras essentiels poly-insaturés (AGPI ou AGE) ou vitamine F : acide linoléique (oméga-6) (36.10%)
  • Acides gras mono-insaturés (AGMI) : acide oléique (oméga-9)(35.17%)
  • Acides gras saturés (AGS) : acide palmitique (12.48%), acide stéarique (15%)

Autres constituants actifs :

  • Huile essentielle : 0.05% dont acora-3.5-diène (3.78%), carvacrol (1.49%)
  • Inophyllin A : anti-bactérien, action désinfectante
  • Calaustraline et inophyllolide : puissants cicatrisants et réparateurs cutanés
  • Polyphénols : antioxydants et cicatrisants ils ont aussi une très forte action sur la circulation veineuse
  • Vitamine E : antioxydant naturel

Source

Savon du mois de Juillet : 100% huile de Calophylle

Date : 20/04/2010
Heure : 10h00

Marque de l’huile : Golgemma
Odeur huile : forte odeur de noisette et assez épicée
Couleur huile : jaune vert assez sombre et opaque
Température ambiante : 21°C
Temps de traçage : prise en masse immédiatement
Phase de gel : oui
Démoulage au bout de : 24h
Aspect : bien dur
Odeur du savon : idem huile
Couleur du savon : jaune/vert
PH : 8/9

Valeurs Soap calc :
INS : 82
Dureté : 25
Pouvoir lavant (ou plutôt détachant): 0
Douceur : 73
Pouvoir moussant : 0
Onctuosité : 25
Indice d’iode : 111

Et au bout de 24h tout de suite après la coupe :

Malgré le réchauffage de l’huile avant le mélange avec la soude j’ai eu une prise immédiate du savon. J’ai eu un peu de mal à mouler du coup, et j’ai dû me dépêcher pour réussir à tasser cela correctement. Au bout de 24h  l’odeur a persisté, reste plus qu’à attendre 3 semaines pour voir si elle disparait.

Résultats :


Date : 19/05/2010
Aspect après la cure : bien dur, quelques points blancs apparaissent sur la surface du savon
Couleur : vert tirant sur le jaune
Odeur : idem huile
Pouvoir moussant : mousse crémeuse et fine
Onctuosité : très onctueux
Douceur : doux et satiné
Ph : 8
Capacité à fondre : lente

Voici en image son pouvoir moussant :

L’odeur est toujours présente et est assez désagréable. Peut être qu’en ne mettant que 5 à 10% de cette huile à la trace cela restera acceptable, surtout si l’on ajoute un parfum. La mousse est très crémeuse et agréable et pourrais apporter beaucoup dans un savon. Cela dit cela restera un savon de soin à réserver aux personnes ayants des problèmes de peaux type eczéma, psoriasis, zona, couperose, cicatrices, vergetures, crevasses, etc.

*****************************


* Notez que ce savon n’est fait qu’avec une seule huile dans le but de savoir quelles sont les avantages à l’utiliser en savonnerie. Et ce afin de créer une formule adéquat en fonction de ce que l’on recherche dans un savon. Il est préférable de toujours associer plusieurs huiles pour avoir un résultat optimum.

* Notez également qu’il n’est pas recommandé de faire un savon en si petite quantité, préférez des batch (lot de savon) de 400 à 500g pour éviter les erreurs de mesure.

Savon du mois de Juin : Germe de blé

On utilise très peu l’huile de germe de blé en savonnerie. Et pour cause, car c’est une huile assez chère. Elle à des propriétés vraiment très intéressantes en cosmétique car elle est très riche en vitamine E ce qui lui donne d’excellents résultats sur les peux sèches et matures. C’est aussi une huile qui fait des miracles sur les cicatrices et les vergetures.

Composition en acide gras :

  • Acides gras essentiels poly-insaturés (AGPI ou AGE) ou vitamine F : acide linoléique (oméga-6) (57.30%)
  • Acides gras mono-insaturés (AGMI) : acide oléique (oméga-9)(13.40%)
  • Acides gras saturés (AGS) : acide palmitique (18.50%), acide stéarique (0.70%)

Autres constituants actifs :

  • Caroténoïdes : action anti-radicalaire, ils protègent les tissus de la dégénérescence
  • Vitamine E (environ 1300 mg/kg) : antioxydant naturel
  • Vitamine K : stimule la coagulation, action sur la couperose et les rougeurs diffuses
  • Squalènes : principaux composants de la surface de la peau, ils présentent des propriétés émolliente et anti-oxydante.

Source

Savon du mois de Juin : 100% huile de Germe de blé

Date : 19 avril 2010
Heure : 19h50

Marque de l’huile : Golgemma
Odeur huile : caractéristique des céréales
Couleur huile : ambrée
Température ambiante : 19°C
Temps de traçage : rapide
Phase de gel : non
Démoulage au bout de : 48h car trop mou
Aspect : très mou
Odeur du savon : idem huile
Couleur du savon : orange ambré
PH : 8/9

Valeurs Soap calc :
INS : 58
Dureté : 19
Pouvoir lavant (ou plutôt détachant): 0
Douceur : 75
Pouvoir moussant : 0
Onctuosité : 19
Indice d’iode : 128

Et au bout de 48h tout de suite après la coupe :

J’ai eu beaucoup de mal à démouler ce savon car il était bien mou même après 48h. Mais un petit passage au congélateur m’a évité de me battre trop longtemps avec mon moule. La couleur est vraiment très prononcée et donne un bel orange ambré. Intéressant quand on cherche à avoir du orange sans utiliser de colorant. L’odeur de l’huile est toujours présente et un peu gênante, à voir dans 3 semaines.

Résultats :

Date : 19/05/2010
Aspect après la cure : encore un peu mou
Couleur : orange ambré
Odeur : idem huile
Pouvoir moussant : bonne mousse avec des bulles fines qui deviennent de plus en plus denses au fur et à mesure
Onctuosité : bonne
Douceur : très doux et soyeux
Ph : 8
Capacité à fondre : normale

Voici en image son pouvoir moussant :

C’est un excellent savon qui apporte une bonne mousse très douce et agréable. Seul bémol l’odeur qui reste après la cure et qui est assez désagréable. Notez aussi la forte couleur qui donnera un savon orangé. Cela dit c’est une huile plutôt luxueuse, qui sera plutôt employée à la trace du fait de son coût élevé.

*****************************


* Notez que ce savon n’est fait qu’avec une seule huile dans le but de savoir quelles sont les avantages à l’utiliser en savonnerie. Et ce afin de créer une formule adéquat en fonction de ce que l’on recherche dans un savon. Il est préférable de toujours associer plusieurs huiles pour avoir un résultat optimum.

* Notez également qu’il n’est pas recommandé de faire un savon en si petite quantité, préférez des batch (lot de savon) de 400 à 500g pour éviter les erreurs de mesure.

Le savon du moi de Mai : Saindoux

Ce mois ci nous allons tester une graisse issue du règne animal. Certes avec toutes les huiles végétales qui nous entoure nous pourrions facilement nous en passer. Seulement la curiosité étant plus forte que tout et les promesses de cette huile étant extraordinaire en savonnerie, nous ne pouvions passer à côté (je m’en excuse d’avance pour les végétariens ou végétaliens qui passeraient dans le coin). Le Saindoux est réputé pour apporter une douceur incomparable aux savons. J’ai d’ailleurs pu m’en apercevoir moi même avec mon savon dégradé qui était très onctueux et satiné. En pratique le Saindoux est une substance blanche et brillante obtenue en faisant fondre la graisse de porc. Là comme ça, c’est clair ça ne donne pas envie, surtout si on tombe sur un Saindoux qui sent le gras à plein nez. Mais pour ce test j’ai eu la chance de trouver une huile sans odeur, ce qui est beaucoup plus agréable à saponifier déjà. Par contre c’est une huile qui rancie très vite et il serait donc préférable de rajouter un anti-oxydant à la trace pour éviter d’avoir un savon oxydé. Pour ce test j’ai volontairement omis d’en mettre pour me rendre compte de la rapidité d’oxydation du savon.

Composition :

Acide oléique 41.2 %
Acide palmitique 23.8 %
Acide stéarique 13.5 %
Acide linoléique 10.2 %
Acide myristique 1.3 %
Acide α-linolénique 1.0 %
Acide érucastique 1.0 %
Acide laurique 0.2 %
Acide caprique 0.1 %

Source

Savon du mois de Mai : 100% Saindoux

 

 

Date : 14 Mai 2010
Heure : 14h30

Marque de l’huile : Régis Bahier (raffinée)
Odeur huile : aucune
Couleur huile : blanc
Température ambiante : 18°C
Temps de traçage : moyen
Phase de gel : non
Démoulage au bout de : 45h car trop mou
Aspect : encore un peu mou en surface, craquelé sur le dessus et cassant à la coupe. La texture intérieur est identique à un savon fouetté.
Odeur du savon : légère odeur de gras
Couleur du savon : blanc
PH : 11

Valeurs Soap calc :
INS : 139
Dureté : 42
Pouvoir lavant (ou plutôt détachant): 1
Douceur : 52
Pouvoir moussant : 1
Onctuosité : 41
Indice d’iode : 57

Voici le savon tout de suite après moulage :

Et au bout de 45h tout de suite après la coupe :

Les craquelures sur le dessus :

Et son aspect intérieur :

Pour faire ce savon j’ai mélangé la soude et les huiles à la température de 45°C, car je craignait qu’il fige rapidement. Finalement la trace fut longue à venir, surtout pour une graisse ayant un INS de 139. Par la suite j’ai été également étonné de ne pas pouvoir démouler au bout de 24h, le savon est resté mou presque 2 jours. Mais que cela ne vous empêche pas d’utiliser cette graisse car à un pourcentage de 10 à 20 % dans un savon le Saindoux devrait pouvoir apporter une certaine dureté. Je doute que ce savon fournisse une mousse importante mais j’espère être épatée par sa douceur.

Ce mois ci il n’y aura pas de sondage pour le savon du mois, et ce exceptionnellement jusqu’au mois de septembre. Je vous expliquerais ça bientôt dans un nouvel article.

Résultats :


Date : 07/06/2010
Aspect après la cure : bien dur, aspect poudreux, présente des « red spot » d’oxydation
Couleur : bien blanc
Odeur : agréable de propre
Pouvoir moussant : mousse très fine qui se transforme en lait onctueux
Onctuosité : bonne
Douceur : très doux et satiné
Ph : 9
Capacité à fondre : lente du fait de la dureté

Voici en image son pouvoir moussant :


Et un des « red spot » :


C’est LE savon à huile unique le plus doux jamais testé. Sa douceur est vraiment incomparable aux autres huiles. Même certaines formules complexes n’égalent pas l’impression satinée que l’on ressent avec ce savon. C’est vraiment une bonne huile pour les petits budgets car elle permet de faire des savons simples et extrêmement doux sans aucuns ajouts. Seul gros bémol, l’oxydation de cette huile qui est déjà apparue, en à peine un mois. Cela dit mon savon dégradé fait il y a déjà quelques mois ne présente pas d’oxydation donc je suppose que tout est question de dosage. Et à la limite l’ajout d’un anti-oxydant pour limiter les risques serait une bonne solution. Utilisez par exemple de la vitamine E ou de l’extrait de romarin pour palier à ce problème.

*****************************

* Notez que ce savon n’est fait qu’avec une seule huile dans le but de savoir quelles sont les avantages à l’utiliser en savonnerie. Et ce afin de créer une formule adéquat en fonction de ce que l’on recherche dans un savon. Il est préférable de toujours associer plusieurs huiles pour avoir un résultat optimum.
* Notez également qu’il n’est pas recommandé de faire un savon en si petite quantité, préférez des batch (lot de savon) de 400 à 500g pour éviter les erreurs de mesure.