NaOH n°4 bientôt en ligne

Vous l’avez attendu longuement, trèèèèèèèèès longuement et le voici enfin ! Non vous ne rêvez pas, le nouveau et certainement dernier NaOH (il ne faut pas se voiler la face), sera bientôt disponible. Le temps de peaufiner encore quelques photos, de faire relire le numéro et vous pourrez enfin apprécier sa lecture.

J’ai mis 6 ans à le faire mais je l’ai fait, avec beaucoup de fierté j’avoue, parce qu’il m’a fallu du courage pour ressortir mes flacons et ma soude. Pendant plusieurs années je n’ai pas eu le temps de faire ce numéro, puis le temps à passé et l’envie de savonner est partie… Voyant mes étagères se vider à vitesse grand V il a bien fallu me résoudre à refaire quelques savons. Et puis l’envie est revenue, soudainement, de finir ce projet que je vous avait promis et que je m’étais promis. Et comme j’ai eu un peu de temps devant moi, j’ai eu à cœur de réaliser enfin ce numéro de NaOH tant attendu.

Pack-NaOH

Bon il va falloir attendre encore quelques jours, mais pour vous faire patienter je vous montrerais 2-3 choses, c’est promis.

N’hésitez pas à commenter pour me dire si cette nouvelle vous met autant en joie que moi. A bientôt ^^

I’ll see you in another world

Petite frayeur ces derniers jours puisque le blog et le site avaient disparus…

Oui quand on a une CB qui expire, ainsi qu’un adresse mail de contact inutilisée, ça devient compliqué de payer son hébergeur. Heureusement il a retrouvé mon adresse postale et m’a envoyé une gentille lettre pour me demander de régler la note. Pour me faire peur il a bien entendu bloqué mon compte, histoire d’être sur que je passe à la caisse.

Du coup j’ai sorti mon chéquier et j’ai fait mon devoir, ce qui repousse l’extinction de ce site à l’année prochaine. Vu mon inactivité trainante, je pense à tout rapatrier sur mon ancien site (gratuit) afin que vous puissiez accéder au blog indéfiniment. Ce serait dommage de tout perdre, j’ai pas fait tout ça pour rien quand même !!!! :P

Je ne vous cache pas que je n’ai plus l’intention de revenir. La savonnite m’a quitté depuis des mois et j’ai bien l’impression qu’elle ne reviendra pas. Au mieux si je refais des savons, ils seront d’une simplicité telle qu’ils ne seront d’aucun intérêt. Mais pas d’inquiétude, avec tous les savons que j’ai stocké ces dernières années, j’ai de quoi me laver pendant des lustres ^^

J’imagine donc que ceci est mon dernier article sur ce blog. Et ne vous méprenez pas, je n’ai pas la larme à l’oeil, je suis au contraire heureuse de le faire. C’est une page qui se tourne, mais une belle page, très enrichissante pour moi, tant sur le plan professionnel que personnel. Et surtout sur le plan amical, car je me suis fait grâce à ce blog, des amis très chers.

Les savons ont été pour moi une manière de m’exprimer, de créer quelque chose. Je prend cette expérience comme un tremplin, plutôt que comme une expérience ratée. Tout ceci m’a permis de grandir et de savoir vers quoi je veux vraiment aller.

Je tiens à vous remercier tous de tout mon coeur, de m’avoir suivi pendant toutes ces années.J’ai aimé échanger avec vous mes recherches, mes astuces et tenter de faire connaitre la saponification à froid.

Un grand merci aussi à mes formidables stagiaires avec qui j’ai aimé partager mon savoir. A ceux qui sont venu et qui ont décidé de devenir savonniers, à ceux qui le sont aujourd’hui et qui continuent à faire exister les meilleurs savons qui soit (merde c’est malin ça y est j’ai les larmes qui montent…).

Au revoir donc, I’ll see you in another world ;)

Pour les Geek amateurs de savons

A la suite de mon article sur le Splatter Soap j’ai eu comme une envie de changement sur le fond d’écran de mon meilleur ami, Mr Iphone (oui mon téléphone est mon meilleur ami; il me suis partout, me donne l’heure, me permet d’être relié à mes amis et au mon entier, me rappelle mes rendez-vous, me permet de faire des photos à tout moment et tellement plus encore). Du coup je le chouchoute, je le fait beau, c’est mon petit objet fashion en quelque sorte ^^

Et que je le trouve beau en rose et violet sur l’écran verrouillé !!

Même l’écran d’accueil y a eu doit, parce que le mouchetis ça fait classe avec mes icônes.

J’en profite pour vous montrer aussi mon nail art son dos ! Il est pas beau mon petit smart phone vintage ^^

Je vous laisse quelques fonds d’écran Splatter Soap, essayez c’est vraiment agréable de naviguer sur un savon.

Vous trouverez la coque en silicone chez LadyGlamourdises, une petite boutique à ne pas louper pour tout Fashion Geek qui se respecte ^^

Une journée chez Lilly des Bulles

Mardi dernier j’ai eu le privilège d’assister à la fabrication d’un savon de 24Kg, chez mon ancienne stagiaire et amie, Laurence, de la savonnerie Lilly des Bulles. J’avais vraiment hâte de voir comment elle s’organisait, quel matériel elle utilisait et hâte aussi de savoir si je me voyais faire de telles quantités. Et je dois dire que pour quelqu’un qui à mit des années avant de vouloir se lancer en professionnel, il ne m’a pas fallu longtemps pour apprécier de faire une telle quantité de savon. Rien qu’en entrant dans son atelier, j’étais conquise, à vrai dire.

Comme quelques photos valent mieux qu’un long discours, je vous laisse me suivre pour une visite guidée et une démonstration de la fabrication de ce savon.


Voyez déjà comme les contenants ne font pas exactement la même taille que ce qu’on à l’habitude d’utiliser.


Par exemple, rien que pour faire ce savon Laurence à besoin de 5Kg d’huile de coco, ça calme déjà !


Il faut ensuite une bonne quantité d’huile d’olive.

Quelques colorants, que Laurence m’a laissé préparer. Je n’allais pas rester sans rien faire.

Pour faire 24Kg il faut 4 moules, donc faites le calcul, ça nous donne une contenance de 6Kg pour chaque. Ils sont bien sûr préalablement chemisés avant de faire le savon.

On procède ensuite au mélange des huiles et des beurres fondus et on racle bien pour ne pas en perdre une goutte, hein Laurence ^ ^

Puis on ajoute une quantité énorme de soude caustique.

On sort le mixeur de compétition et on mélange le tout pour obtenir notre chère trace tant désirée.

C’est d’ailleurs tout un Art que de savoir gérer la trace sur une telle quantité d’huile. C’est certainement le moment le plus crucial de la réussite du savon.

Il faut ensuite séparer la pâte dans des béchers énorme pour pouvoir faire le marbrage.

Voilà ce que cela donne une fois que tout à été prélevé et mélangé. Impressionnant !

On coule ensuite le savon dans les moules avec une énorme louche. C’est simple de toute façon pour faire 24Kg de savon il faut des ustensiles énormes.


Il ne faut pas non plus avoir peur d’en mettre partout, de toute façon tout est étudié pour dans l’atelier, donc ça ne pose pas de problème.

Voilà les moules rempli et le savon prêt à être marbré. Je n’ai pas de photos intermédiaires car il à fallu que je mette la main à la pâte et je dois dire que j’en ai bien profité ^ ^

L’Artiste en pleine action !


Voilà c’est fini, ne reste plus qu’à faire la vaisselle…

J’espère que la visite vous à plu, autant qu’à moi. De mon côté j’ai été très impressionnée par les quantités employées. C’est très physique de porter tout ça, huiles, beurres, béchers, mixeur et savons moulés. C’est vraiment du sport d’être savonnier ! Mais sinon je m’y vois déjà ^ ^

Merci à Laurence de m’avoir invité dans sa savonnerie et de m’avoir permis de tenter l’expérience. Ça m’a donné un coup de fouet pour avancer plus vite dans mon projet. Y’a plu qu’à, comme on dit…

Réflexion #2 : Trouver un nom

Quel entrepreneur n’a pas galéré pour se trouver un nom ?! Si il y a bien une chose compliqué dans l’Art de créer une entreprise c’est celle-ci. Pour Soap Session ça avait été tout un speech déjà, j’avais mit des mois pour trouver ce que je voulais. Cette fois-ci je sèche pour le nom de la savonnerie. J’en ai griffonné des noms hypothétiques, en Anglais, en Français, en Franglais, mais rien ne me plait à 100%.

Le pire c’est que je n’ai pas de mal à avoir des idées pour les autres. Plusieurs futures savonnières m’ont demandé conseil et j’ai assez aisément eu des idées, qui ont fait tilt pour elles. Mais pour moi, rien à faire. Je suis ma pire cliente, l’horreur !!

Depuis des jours je fais brainstorming sur brainstorming, sur mon petit carnet rouge, et rien ne me convient. J’écris, je réfléchis, je rayes mais je ne trouves rien de très concluant. Mais je ne perd pas espoir, je l’aurais ce nom !

Réflexion #1 : Mettre au point sa recette de base

La première chose à faire quand on veut créer une gamme de savon est de déterminer la recette de base. Et ce n’est pas la chose la plus simple ! Il faut trouver non seulement une formule qui donne un savon doux, qui mousse bien, mais aussi qui soit bien dur. Mais sans oublier le prix des matières premières, qui à évidemment toute son importance. À cela s’ajoute le côté éthique d’utiliser telle ou telle huile. Vous avez donc au final un bon casse tête, sur lequel je planche activement depuis plusieurs jours.

20110804-093540.jpg

Pour l’instant je garde l’huile de coco et le karité, exit l’huile de palme à mon grand regret, car elle donne de bons savons et permet d’avoir une mousse stable. Mais éthiquement et écologiquement ce n’est pas forcément un bon choix. Pour le reste j’hésite encore. Je veux avoir un savon très blanc, ce qui ajoute à la complexité de la chose. J’hésite encore et je ferais plusieurs tests pour trouver le savon de mes rêves…

Un achat primordial

Il est de ces choses que je rêvais d’avoir, j’avais remis ça à plus tard car ce n’était pas vraiment primordial. Mais quand une de mes stagiaires m’a proposé de me ramener quelque chose de son voyage aux États-Unis, je n’ai pas pu résister. Vous pensez bien qu’une occasion pareille ça ne se refuse pas. Et puis avec mon nouveau projet, cet achat devenait quasi indispensable. Et franchement je ne regrette pas du tout.

http://soapequipment.com

Le petit carnet rouge

Tout commence par un petit carnet rouge, acheté sur les conseils d’une amie. Choisi avec beaucoup d’attention, tant pour sa taille, sa couleur, que sa matière, ou son délicat élastique qui le referme.

Un carnet encore vierge, où tout reste à écrire.

Ce petit carnet pour démarrer une nouvelle histoire. L’histoire d’une savonnerie, la mienne…

Savonnerie Lilly des bulles

Il y a quelques mois j’avais eu le plaisir d’accueillir Laurence, pour la seule et unique session Avancé que j’ai faite. Cette session permettait aux stagiaires d’appréhender trois méthodes, dont le marbrage en surface, la ligne et le marbrage one pot. Lors de l’atelier Laurence m’a appris qu’elle souhaitais ouvrir sa savonnerie prochainement et c’est avec plaisir que j’ai suivi l’élaboration de son projet, avec beaucoup d’impatience.

Sa savonnerie à vu le jour il y a quelques semaines déjà et s’appelle Lilly des bulles.

J’ai eu le plaisir de recevoir les premiers savons de sa gamme hier et j’ai été plus que ravie de découvrir leurs couleurs et leurs parfums.

Les savons sont très originaux et colorés. Les synergies sont très travaillées et fonctionnent à merveilles. J’ai un petit faible pour le savon « P’tit jaune » avec son délicat parfum anisé et poivré. Certainement le premier que je testerais.

Chaque détail est soigné, jusque dans les étiquettes, très harmonieuses. Tout est coloré et gai, c’est vraiment très agréable à voir et à sentir, et je ne doute pas que les savons soient merveilleux sous la douche.

Un vrai travail de maître que je suis heureuse de vous montrer.

N’hésitez pas à allez voir le site de Lilly des bulles ou la page Facebook, pour avoir plus d’infos.