Défi American Soap : Partie 6

Marie Joe

Voici donc… je me suis inspiré de la série WEEDS que j’adore !  Bien oui ma chère canadienne, Alanis Morisette y est donc comment ne pas aimer ^^.  La partie suppérieur de mon savon est fait avec de l’huile de chanvre, du beurre de karité, de l’huile de coco et d’olive.  Le tout a une odeur exquise de verdure.  La seconde moitié est faite de café fort, d’huile de colza, d’huile de coco et de beurre de cacao… je voulais représenter ces fameux café glacé que le personnage principale boit sans arrêt.  On y trouve aussi des petits morceau de melt and pour additionné de beurre de café pour imiter les glaçons de sa fameuse boisson.  J’ai fait une décoration scintillante d’une feuille de cannabis sur le dessus… car le personnage est montré sous un aspect glamour !

Recette savon Weeds

Partie verte :

Huile de noix de coco …………… 180gr
Huile de chanvre ……………….. 80gr
Beurre de karité ……………….. 125gr
Huile d´olive vierge ……………. 100gr

Eau

Soude

Parfum : Fragrance « Green grass »
Coloration : Oxyde vert
Dessin : Feuille de chanvre en applique avec des paillettes vertes

—————————————————-

Partie café glacé :

Huile de noix de coco …………… 180gr
Huile de colza …………………. 150gr
Beurre de cacao ………………… 100gr

Café froid

Soude

Parfum : Huiles essentielles de patchouli et petit grain.
Coloration : Aucun… coloration naturelle du café

—————————————————-

Les glaçons :

Melt & Pour au lait de chèvre
Beurre de café
Extrait de café pour renforcer l’odeur.

Pat

Il s’appelle le savon Pendergast, du nom du héros des polars de Douglas Preston et Lincoln Child.

Un élément récurrent de cette série (et des autres livres de ces auteurs) sont des scènes de poursuites où les héros sont pourchassés par des criminels ou parfois par des monstres dans des souterrains divers (grottes, métro, sous-sols new-yorkais, anciens souterrains etc). Il y a au moins une grande scène de ce genre dans chaque livre, c’est ce que symbolise la partie du bas du savon. La partie supérieure symbolise le charismatique inspecteur Pendergast. C’est un héros lumineux et charismatique, fascinant, intelligent, riche, cultivé,courageux, mais pas seulement, il a aussi des côtés sombres. Par exemple il est assez méprisant pour ceux qui sont moins intelligent que lui, ce qui représente une bonne partie de ses semblables, il n’hésite pas à faire justice lui-même ne croyant pas à l’efficacité des tribunaux, quitte à faire disparaître les corps par la suite, il est aussi issu d’une famille de criminels et une partie de son activité professionnelle consiste à traquer certains membres de sa famille, notamment son oncle et son frère qui sont des tueurs en série de génie. Les inclusions de savon à l’argile rouge symbolise le sang, qui coule passablement dans ces polars. D’ailleurs Pendergast se fait souvent blesser et arrive quand même à vaincre ses adversaires dans un état déplorable où le commun des mortels aurait déjà succombé.

Savon Pendergast version 1

Bas du savon:

50% saindoux
50% coco

Soude dissoute dans du thé vert (boisson favorite du héros) surgras 9%

Synergie HE: orange- mandarine- encens- cannelle- girofle- laurier

Marbrage one pot avec 9/10 en blanc avec dioxyde de titane et 1/10 en noir avec oxyde noir

Cette partie représente les souterrains divers que l’on trouve dans chaque opus

Haut du savon:

30% coco
20 % BK bio
30% olive bio
20% colza bio

Soude dissoute dans du thé vert, surgras 9%

Inclusion de 60 gr de savon râpé (one pot noir/blanc parfum adonis fait pour Noël) et inclusions de savon à l’argile rouge figurant le sang

Fragrance miel-amande-orange

Représente le héros, lumineux avec des côtés sombres et le sang qui coule.

Parfum général du savon: amande-cannelle, odeur de biscuit et de massepain pour résumer.

Texte de présentation: L’inspecteur Pendergast pourchasse des criminels dans les sous-sols de New York, le sang coule, mais à la fin le héros remporte la victoire sur les méchants, quitte à se charger de faire justice lui-même s’il le juge nécessaire.

Savon Pendergast version 2

50% saindoux
50% Coco

Soude dissoute dans du thé vert, surgras à 9%

Synergie HE: sapin blanc- pin- menthe

One pot avec très peu de noir (oxyde noir) et très peu de rouge (rouge néon de TKB, colorant glycériné)

Texte de présentation:

Portrait de l’inspecteur Pendergast, du FBI, un héros charismatique, lumineux, intelligent, parfait, mais aussi aqmbigu avec un côté sombre. Il n’hésite pas à verser son propre sang ou celui des criminels qu’il pourchasse pour faire triompher la justice. Il se sort souvent de situation terrible malgré de graves blessures grâce à son courage et son intelligence.

Iorhael

Alors, j’ai voulu représenter la série True Blood, qui fait partie de mes préférées du moment. Dans ma tête, mon savon était noir et rouge, bien francs, noir pour l’obscurité, la nuit des vampires et rouge pour le sang bien sûr. Au final, en tout cas pour l’instant, il est plutôt gris-bleu et rose… Plutôt ballerine que vampire quoi… Enfin bon, voilà ma recette et les explications :

35% saindoux : pour la « bestialité », le stupre, etc. je voulais une graisse animale, et le porc m’a paru idéal (d’autant que j’aime beaucoup le saindoux dans les savons)
30% coco
30% colza
5% soja

Soude diluée dans de la bière Kronenbourg éventée et désalcoolisée (par chauffe, congélation et pose au frigo 24h) pour le bar de la série, le Merlott’s.

À la trace :

2cc dioxyde de titane (eh oui, c’est là mon erreur, j’ai eu peur que le léger jaune de ma pâte fausse mes couleurs, j’aurais pas dû…)
Colorants épais rouge et noir

20% du poids des huiles en sel de Guérande pour la sueur et les larmes, donc l’érotisme et l’horreur mêlés dans la série1 cc cumin et 1cc paprika moulus (pour 300g d’huiles) pour la cuisine cajun de la Louisiane.

Lils

En longeant la petite allée, qui les menait dans l’arrière-cour d’un salon de thé très à la mode dans les milieux aisés de Las Vegas, Gil Grissom et Catherine Willows humèrent l’odeur douce du jasmin en fleurs. Ils se regardèrent avec le même effroi dans les yeux : aucun arbre en fleur à plusieurs mètres, ce doux parfum avait été volontairement amené là, elle leur rappela la douce fragrance, qu’ils retrouvaient depuis plusieurs mois en se rendant sur les lieux d’homicides encore non résolus.

En approchant, ils virent un attroupement de policiers et de journalistes bien renseignés, puis la ligne de sécurité installée par l’équipe de nuit de la Criminelle et enfin Jim Brass, déjà présent, l’air grave et préoccupé.

Alors que la coquette façade de l’enseigne promettait un moment passé entre dames de bonne compagnie autour de thés raffinés et petites viennoiseries « à la française », l’antre dans laquelle les mena Brass résumait à elle seule la face cachée de la ville : moquette rouge, ambiance tamisée et paillettes …les rumeurs étaient donc vraies : salon de thé le jour, la boutique se transformait en lieu de débauche dès que les néons de la ville s’allumaient.

Ils entrèrent, reconnurent l’odeur âcre, qu’ils ne connaissaient que trop bien et découvrirent deux corps de femmes dévêtus et maquillés, entrelacés pour une dernière danse macabre, baignant dans leur propre sang.

Catherine s’agenouilla pour observer les corps et ne tarda pas à trouver les fleurs de camélias cachées au fond de la gorge des deux femmes au regard vitreux.

Nick Stokes, son appareil photo en main, balaya la pièce en quête d’indices : des pétales étalés çà et là de façon aléatoire (aléatoire ?), une unique bougie brulant au gré des courants d’air, …il s’approcha du fond de la pièce, où un piano poussiéreux, témoignage oublié des soirées cabaret de la grande époque de Bugsy Siegel, s’était trouvé, pour ce soir-là, un nouveau compagnon de jeu : un mannequin, revêtu d’un smoking et chapeau haut de forme semblait attendre le « la », tandis que trônait sur son pupitre un couteau ensanglanté.

Grissom et Catherine le rejoignirent, ils se regardèrent : celui qu’ils avaient surnommé, par abus de langage, « la Dame aux camélias », avait encore frappé.

La recette :

40% hv olive
20% hv coco hydrogénée
15% beurre de karité
10% hv babassu
10% hv pépins de raisin
5% hv ricin

vitamine E

Infusion de thé au jasmin et soude pour un surgraissage à 8

Ajouts à la trace :

fragrance jasmin
mica gris argent, oxyde noir et dioxyde de titane pour la lame
oxyde marron et noir pour le manche
oxyde noir pour les empreintes, mica gris argent pour les rivets, oxyde rouge pour la lame

(Mode opératoire : c’est une saponification à froid. Mon amie la boite de lait m’a servi à faire les moules.)

 

 

14 réflexions au sujet de « Défi American Soap : Partie 6 »

  1. encore des savons superbes, bravo. j’adore le couteau et le génial c’est que les deux savons sur la série les experts sont complémentaires, l’arme du crime ici et l’empreinte sur celui de Mystic.

  2. Je suis sous le charme !! Quelle ingéniosité !!
    J’adore tout particulièrement le couteau… Très réussi comme look, il fait vrai, et l’histoire est superbement bien racontée !!

  3. je ne connais pas toutes ces séries mais je suis impressionnée. Le couteau est bluffant (j’ai cru que c’était un vrai au départ et je cherchais le savon !). Encore bravo aux 4 de cette série.

  4. De passage, drolement génée mais ravie : merciiii pour le couteau ^^
    Il m’aura donné du foil à retordre celui-là !!!
    Mais je pense que nous avons vraiment toutes cherché à nous dépasser, ce défi était vraiment très chouette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *