Tuto BoKeh

Après vous avoir fait baver avec ce petit tour de magie, cela valait bien une explication. Oui j’ai bien comprit que vous n’avez strictement rien pigé à la manière de procéder. Alors voilà quelques explications en image, ce sera bien plus parlant que des mots savants, comme profondeur de champ, diaphragme ou focale, n’est ce pas ?

Alors pour commencer prenez votre appareil photo et mettez vous à pleine ouverture, c’est à dire au diaphragme le plus petit. Évidemment cela implique de pouvoir se mettre en mode manuel ou priorité ouverture (AV). Quoi vous êtes largués ? Non pas déjà, revenez !! Je vous explique avec des mot simples. Votre objectif à une plage d’ouverture déterminée. En règle générale cela va plutôt de f : 3,5 à 22. Celui ci, c’est le miens, et il a une ouverture de 2,8, vous voyez c’est noté en haut à droite juste après 60mm, qui est donc la focale de l’objectif. Et n’oubliez pas de switcher la mise au point en mode manuel (MF). Le bouton se trouve sur l’objectif en bas à gauche (AF/MF). Pour faire ce tuto j’ai bien entendu posé mon appareil sur un pied, car pour faire ces photos il ne faut pas bouger.

J’ai donc ouvert le diaph à 2,8 pour avoir la plage de profondeur de champ la plus faible. La profondeur de champ correspond à la zone de l’espace dans laquelle doit se trouver le sujet à photographier, pour que l’on puisse en obtenir une image, que l’œil acceptera comme nette. Donc en gros en choisissant d’avoir une profondeur de champ courte vous aurez donc une zone de netteté courte, ce qui engendrera un flou beaucoup plus prononcé à l’arrière plan. Vous suivez toujours ? Non !! Bon alors regardez.

Prenez une source de lumière multiple, comme des bougies, des éclairages nocturnes ou une guirlande lumineuse, comme ici. Là j’ai fait la netteté sur les loupiotes de devant et vous voyez que déjà l’arrière plan est un peu flou.

Pour cette deuxième photo j’ai tourné la bague de l’objectif légèrement vers la droite pour modifier la mise au point. Du coup l’image entière devient floue.

Puis une deuxième fois pour modifier encore la mise au point. Vous voyez déjà apparaitre notre fameux et fantastique Bokeh.

Au fur et à mesure que l’on modifie la mise au point les ronds deviennent de plus en plus gros.

Et vous voyez que le fils de la guirlande commence à s’estomper, seules les lumières apparaissent et se mélangent.

Plus les ronds grossissent, plus ils se superposent. Ici avec des lampes de la même couleur c’est assez uniforme, mais avec des lampes de différentes couleurs cela serait fantastique.

Vous voyez que les ronds sont plutôt de forme heptagonale (polygones à sept côtés), en fait c’est juste la forme du diaphragme qui apparait. Cette forme sera différente selon l’objectif que vous utilisez car elle dépend aussi des lentilles qui le contienne (en savoir plus sur WikiBooks). Pour faire des cœurs ou des étoiles, il vous faudra tricher avec un masque spécial.

En tournant encore la bague de mise au point le Bokeh devient de plus en plus intéressant.

Mais pour bien comprendre voici une dernière image. La mise au point correspond à peu près à la cinquième image. J’ai disposé au premier plan le bout de la guirlande. Elle se trouve ici à peu près à 10 cm de mon objectif. Donc vous voyez bien que la mise au point se trouve sur une distance assez courte, ce qui rend le fond complètement flou. Ceci permet d’isoler complètement le sujet ,qui est en avant plan, tout en jouant avec la lumière émise en arrière plan.

Ici le Bokeh prend tout son sens avec cette fabuleuse poudre de fée, offerte par ma douce Pamela. La différence de couleurs des points lumineux, par rapport aux autres photos, s’explique par le changement du temps de pose de l’appareil photo. Pour les premières photos le temps de pose est de 1/60ème à 1/30ème car la nappe de ma table réfléchissait la lumière et me donnait un temps de pose plus rapide (désolé je repart dans le jargon photographique). Sur la dernière il est de 1/20ème. Du coup la vitesse étant plus lente, la lumière agit plus longtemps sur l’image, ce qui donne ces différentes couleurs. En gros avec une faible ouverture il vous faudra avoir plus de lumière pour avoir une vitesse rapide. Et donc moins vous aurez de lumière, plus la vitesse sera lente.

Voilà j’espère que vous aurez tout comprit. La prochaine fois je vous montre comment faire des cœurs ou des étoiles.

Ce contenu a été publié dans NEWS par Ka. Mettez-le en favori avec son permalien.

20 réflexions au sujet de « Tuto BoKeh »

  1. rallaah , merci tout plein ma belle!!

    magnifique effet ton bokeh et super tuto, des que j’ai un peu de temps je vais essayer :)

    merci encore et bon dimanche a toi :)

  2. Rhooooooo non!! Cruelle et impitoyable!

    La CB de Mr Nandini ne te remercie pas…elle va être obligée de m’offrir un super appareil-photo en 3 fois sans frais pour mon anniversaire en novembre.
    Ouais, ça va boKeh cet automne!

    Vivement le prochain tuto photo…t’as plus choix!!!

    Bises ma belle ^o^

  3. ‘tain je tuerais (oui oui je suis violente) pour avoir ton talent en photographie, c’est magique, je suis en totale admiration devant les photographes, j’aimerais tellement prendre des cours… je trouve ça passionnant… tes photos sont toujours un vrai régal, ça colle à la rétine tellement c’est splendide

  4. Hyper clair et didactique, mais ça le serait encore plus si toutes les photos n’avaient pas disparu !

    Et j’ai une question supplémentaire : est-il seulement possible de réussir un bokeh avec un bridge?

  5. Ping : cybman | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *