Savon de l’amitié

J’ai commencé à faire des savons après la naissance de ma fille, qui a aujourd’hui presque 9 ans, pfiouuuu déjà. Elle a grandi au milieu des huiles et des savons, en me disant : « plus tard je serais savonnière ! ». Mais elle ne m’avait jamais demandé à faire de savons. Depuis quelques temps elle s’intéresse beaucoup à tout ce qui est loisir créatif (j’ai l’impression de me voir au même âge *oeil larmoyant on*) et il y a quelques jours elle m’a demandé si je pouvais lui faire un savon un peu spécial. Elle voulais sceller son amitié avec sa copine et qu’elles aient toute les deux un objet identique. Je ne vous dis pas la fierté quand elle m’a demandé ça. Un savon d’amitié, tout un concept.

Et puis je me suis dis et si on le faisais ensemble ce savon. C’est les vacances, elle est assez grande et posée pour faire son premier savon. On va pouvoir prendre notre temps et faire le plus beau savon de l’amitié du monde (ben quoi il faut voir grand, et quand on a 9 ans, tout est toujours le plus beau du monde ^^).

Évidemment il n’a pas fallu lui dire deux fois, elle a immédiatement sauté de joie à l’idée de faire ce savon elle même. Je lui ai donc fait peser les beurres et les huiles, puis l’eau. C’est moi qui me suis occupé de peser la soude et de faire le mélange (là c’est moi qui était trop angoissée, on verra quand elle sera un peu plus grande). Elle à mélangé les colorants, choisi le parfum mais à tenu à me laisser mixer le savon. Elle n’aime pas trop le bruit du mixeur et elle n’était pas rassurée. Elle a ensuite mélanger la pâte avec les colorants et on a commencé à faire notre marbrage en funnel. Oui parce que la demoiselle voulais un savon marbré, le plus beau du monde que je vous dis !

Et voilà le résultat

savon-saf-funnel-1savon-saf-funnel-4savon-saf-funnel-2En voyant le savon dans le moule elle était assez déçue car elle ne voyait pas de tourbillon. Elle me répétait qu’il était raté. Je lui ai assuré qu’il serait réussi, qu’il fallait attendre et le découper pour voir comment il serait à l’intérieur. Une petite leçon de confiance en soi au passage, ça ne fait pas de mal ;)

savon-saf-funnel-3Formule (500g)

150g Huile de Coco
100g Beurre de Karité
50g Huile de Ricin
116g Huile de Macadamia
84g Huile de Pépins de raisin

30% Eau
-8% Soude

Ajouts

10g Fragrance Amande
1cc Mica turquoise
1cc Mica Bleu
1cc Mica violet

Au final elle l’adore et elle est super fière. Il parait même que c’est trop bien quand je ne travaille pas, parce qu’on peut faire plein de truc ensemble, entre mère et fille. A méditer ^^
savon-saf-funnel-5savon-saf-funnel-6

Sugraisser à la base ou à la trace

On s’est tous demandé à un moment où à un autre si c’était mieux de surgraisser à la base où à la trace. On voudrait savoir si cela modifiera notre savon de faire de l’une ou l’autre façon. Est ce notre savon sera meilleur, plus doux, plus onctueux, plus plus plus……………si on le surgraisse à la trace ? En voilà une question existentielle à laquelle on ne saurait répondre sans être chimiste. Tout le monde s’entend pourtant dire qu’il est bien meilleur de surgraisser à la trace. Pourtant la saponification ne fait que commencer au moment de la trace, donc qu’est ce qui nous dit que les huiles ont toutes réagi avec la soude et que seule notre huile ajoutée à la trace tiendra lieu de surgras ? Rien ne peux l’affirmer en fait !

Mais alors comment savoir ? Et bien en réalisant un petit test pardi ! Parce que oui, je préfère toujours me faire une idée par moi même, je n’ai pas changé, et sur ce sujet on ne me changera pas. Et puis j’ai toujours aimé expérimenter, vous le savez bien ;)

J’ai donc réalisé deux savons identiques, avec comme seule différence un surgras à la base pour l’un, tandis que l’autre, formulé exactement de la même façon, à été surgaraissé à la trace. L’huile d’Argan dans ce savon est comptée de la même façon dans la formule mais à été ajoutée à la trace, au lieu d’être mélangée avec les autres huiles. Pour que cela soit plus facile à comprendre, voici les deux formules.

Savon-test-Argan-N°1Savon-test-Argan-N°2Je précise que les deux savons ont été faits en même temps et que le mélange des 2 phases à été fait pour les 2 savons à température ambiante, soit 22°C.

Et au final ça donne quoi ?

Pour commencer j’ai noté une différence lors du mélange de ces deux savons. Le savon N°1 (surgras à la base) à eu une trace légèrement granuleuse, j’ai dû mélanger au fouet manuel puis remixer pour homogénéiser le tout. Le savon N°2 (surgraissé à la trace), quant à lui, à eu une trace plus rapide et plus épaisse, sans que je ne mixe plus longtemps.

Ensuite et comme vous pouvez le constater sur les photos, il y a une nette différence visuelle entre les deux. Le savon N°1 est plus blanc que le savon N°2, qui lui est plus verdâtre et qui laisse apparaître une phase de chauffe plus importante (le rond au centre correspond aux traces laissées par une phase de gel).

Quand on passe sous la douche cela donne quoi ?

Argan-base-2Le savon N°1 produit une mousse plus importante avec de plus grosses bulles. Il est très agréable et fond normalement.

Argan-trace-2Le savon N°2 produit une mousse plus fine, plus onctueuse. Il est un peu plus agréable mais il mousse moins du coup. Quant à la fonte, elle est normale également.

Argan-base-3 Argan-trace-3Quand on passe le doigt sur ces deux savons, un léger dépôt gluant se crée (un peu plus du côté du savon N°2), mais le doigt ne s’enfonce pas pour autant. Le petit côté gluant du savon apportera plus de confort pour protéger la peau, un petit bonus pour le savon N°2 donc. La dureté du savon a donc été légèrement modifiée par l’ajout d’Argan à la trace, mais de manière peu perceptible pour la longévité du savon.

Et ils ont quoi dans le ventre ces savons ?

Argan-base-4Ici on voit clairement que le savon N°1 à chauffé uniquement à l’intérieur, cela confirme donc la chauffe moins importante et peut être une saponification moins homogène. J’ai eu un peu plus de mal à le couper, il est peut être un peu plus dur au final.

Argan-trace-4Le savon N°2 est plus lisse et la coupe à été plus facile. La couleur est homogène, on voit donc que le savon à bien chauffé dans sa totalité.

A noter également que le savon N°1 dégage une odeur neutre, tandis que le savon N°2 à un parfum plus fruité, je pense qu’on sent plus l’huile d’olive. Peut être est ce dû à la phase de gel, plus intense.

En résumé ça donne quoi :

Savon N°1
. Blanc
. Chauffe peu intense
. Odeur neutre
. Bonne dureté
. Plus moussant

Savon N°2
. Vert
. Phase de gel homogène
. Odeur fruitée de l’huile d’olive qui ressort
. Bonne dureté
. Plus gluant

En conclusion je dirais que la légende était bien vraie, puisque notre savon N°2 est un peu plus onctueux et agréable sur la peau. Il perd en pouvoir moussant mais il gagne en douceur. La saponification à l’air d’avoir été plus homogène et c’est aussi un plus. Tant pis pour la mousse et la blancheur, mieux vaut avoir un savon le plus agréable possible. Je vous encourage donc à surgraisser à la trace, voir à mélanger une partie de vos huiles avec la soude, puis d’ajouter le restant à la trace. Quant à la phase de gel, je vous ferais très bientôt un nouvel article à son propos. J’ai quelque peu changer mon fusil d’épaule et il faut que je vous explique pourquoi. Si vous avez des autres questions à propos du surgraissage à la trace, n’hésitez pas à me les laisser ici, j’y répondrais avec plaisir.

A bientôt

Edit : Si vous souhaitez avoir un avis plus scientifique et différent du miens, je vous encourage à lire l’excellent article de Kevin M. Dunn ici.

NaOH N°4

Couverture-NaOH-4



Retrouvez dans ce numéro :

Numéro spécial ajouts
– Liquides
– Cires
– Fleurs
– Poudres
– Inclusions de savons
– Particules exfoliantes
– Interview : Marie Watrelot

Version digitale en téléchargement uniquement, ces magazines ne sont pas édités en version papier.

* Vous trouverez le lien de téléchargement immédiatement après votre achat, en bas de la page « Purchase confirmation ». Si par mégarde vous avez fermé cette page, un mail vous sera envoyé, à l’adresse que vous avez indiqué. Si vous ne le recevez pas quelques minutes après votre achat, pensez à vérifier vos SPAMS.

Bonne lecture

 

Oat soap

Lors de la réalisation du NaOH N°4 j’ai fais pas mal de savons, et l’un d’eux a dû passer à la trappe. Le pauvre, il n’était pourtant pas si moche et sa formule était même plutôt sympa. Mais au dernier moment j’ai eu envie de faire un autre savon, bien plus intéressant. Du coup je me retrouvais avec 4 savons sur le même sujet (les ajouts liquides), il a donc fallu faire un choix. Et c’est ce cher Oat soap qui à sauté.

Mais il n’a pas tout perdu puisqu’il est à l’honneur aujourd’hui et ce n’est pas plus mal. Je vous présente donc mon savon au lait d’avoine. Ce savon est super sur les peaux sensibles. Il est tout doux et onctueux et saura apaiser, protéger et hydrater votre peau, grâce au merveilleux lait d’avoine.

Oat
FORMULATION
Savon 500g – Surgras 9% – INS 146

30% Huile de Coco
20% Beurre de Karité
30% Huile d’Amande douce
20% Huile de Sésame

26 % Eau
Soude calculée avec un surgras de 9%

Ajouts

15% Lait d’avoine maison
HE Litsée citronnée 12g
HE Girofle (feuilles) 2g
HE Palmarosa 4g

Pour faire ce savon pas la peine d’acheter du lait d’avoine, si vous avez quelques flocons, faites le vous même, c’est ultra simple.

Avoine
Faire son lait d’avoine maison (concentré) :
– 60g flocons d’avoine
– 150 ml d’eau
– Passer au mixeur et filtrer (ou garder 1CS de flocons mixés pour faire un savon exfoliant).

Vous retrouverez très bientôt le nouveau NaOH N°4. Date de sortie officielle le 20 mars 2016 (le jour du Printemps ^^).
A bientôt

Le nouveau NaOH

J’avais envie de vous parler un peu plus de ce nouveau numéro de NaOH. Après 6 ans d’attente, c’est normal que je vous en dise un peu plus en attendant la sortie. OK peut être que je vous fait un peu de teasing, mais c’est surtout parce que je n’en peux plus. Je travaille dessus depuis le mois de janvier et j’ai vraiment hâte de connaître votre avis sur ce N°4 qui se fait désirer.

J’ai beaucoup hésité avant de commencer à le faire. Est ce que je devais m’en tenir à ce que je vous avait promis dans le N°3 ou est ce que je partais sur un autre sujet. Au final j’ai été fidèle à ce qui était annoncé et j’ai fait un numéro spécial ajouts en tous genre.

Voilà ce à quoi devrait ressembler la couverture. Je préfère parler au conditionnel, parce que je l’ai déjà changé trois fois. Mais bon à priori je ne devrait pas la modifier. Ce jaune me plait bien puisque jusqu’à présent j’avais du rose, du marron et du vert sur les autres NaOH. Il faut savoir varier. Et puisque c’est un numéro qui sort au printemps, le jaune s’y prête pas mal (je suis assez fleurs bleues je sais…).

naoh-4-ezine-savons-1
Après avoir décidé du thème général, il me fallait réfléchir à la mise en page et à l’agencement du contenu. J’ai décidé pour ce numéro de faire entre 2 et 3 recettes de savons par sujet et de le faire plus ressembler à un livre qu’à un magazine. C’est une sorte de hors série en somme. Au final vous aurez 14 recettes inédites, beaucoup plus que dans les autres NaOH et pas moins de 54 pages, contre une trentaine dans les autres Ezine (quitte à faire un nouveau NaOH autant y aller franco ^^).

J’ai ajouté quelques pictogrammes pour que la lecture soit plus facile, un peu comme dans les livres de cuisine. Je vous ai dit que j’adorais les livres de cuisine, j’ai même voulu être photographe culinaire à une époque (lointaine, ahem….). Mais bon je m’égare et puis en fait on s’en fou, n’est ce pas ? :P

naoh-4-ezine-savon-2Donc voilà les petits pictos qui vous donnerons les indications de poids, de surgras et l’INS final du savon. Comme ça en un coup d’œil vous aurez les caractéristiques principales du savon, avant de vous lancer. Ensuite vous retrouvez la formulation de la recette avec tous ses ingrédients, puis les explications pour la faire. On ne voit pas tout sur la photo mais en dessous vous trouverez un focus, qui vous donnera des explications supplémentaires sur la fabrication du savon ou sur les ingrédients.

naoh-4-ezine-savon-3Chaque sujet sera abordé en double page et vous trouverez toutes les réponses à vos questions, concernant ces ajouts. Vous trouverez en plus une double page sur des ingrédients abordés dans une des recettes de savon, une interview exclusive (suspens, suspens), un lexique explicatif et comme toujours des bonnes adresses, mais cette fois ce sera un peu plus complet (vous verrez tout ça, je ne vais pas tout dévoiler non plus).

J’espère que ces explications vous on rendu encore plus curieux de la suite. Je reviendrais très bientôt pour vous faire patienter en attendant la sortie du NaOH N°4, promis, promis. A bientôt

NaOH n°4 bientôt en ligne

Vous l’avez attendu longuement, trèèèèèèèèès longuement et le voici enfin ! Non vous ne rêvez pas, le nouveau et certainement dernier NaOH (il ne faut pas se voiler la face), sera bientôt disponible. Le temps de peaufiner encore quelques photos, de faire relire le numéro et vous pourrez enfin apprécier sa lecture.

J’ai mis 6 ans à le faire mais je l’ai fait, avec beaucoup de fierté j’avoue, parce qu’il m’a fallu du courage pour ressortir mes flacons et ma soude. Pendant plusieurs années je n’ai pas eu le temps de faire ce numéro, puis le temps à passé et l’envie de savonner est partie… Voyant mes étagères se vider à vitesse grand V il a bien fallu me résoudre à refaire quelques savons. Et puis l’envie est revenue, soudainement, de finir ce projet que je vous avait promis et que je m’étais promis. Et comme j’ai eu un peu de temps devant moi, j’ai eu à cœur de réaliser enfin ce numéro de NaOH tant attendu.

Pack-NaOH

Bon il va falloir attendre encore quelques jours, mais pour vous faire patienter je vous montrerais 2-3 choses, c’est promis.

N’hésitez pas à commenter pour me dire si cette nouvelle vous met autant en joie que moi. A bientôt ^^

Faire mes savons, par quelle recette commencer ?

On me demande souvent par quelle recette commencer quand on veut faire son premier savon. J’aurais envie de répondre par ce qui vous donne envie ou même que cela n’a pas tant d’importance, mais cela serait trop réducteur.

Il est tout de même préférable de démarrer avec une formule simple, une recette sûre qui ne vous jouera pas des tours. Le but étant de vous familiariser avec le process et de bien comprendre la formation de la trace.

Donc plusieurs chose pour ne pas vous planter. Faites une recette qui contient 50% de beurres (coco, karité, cacao, mangue, etc) et 50% d’huiles fluides, avec de préférence de l’huile d’olive dans la recette. N’allez pas utiliser d’huiles précieuses (argan, rose musquée, jojoba, etc) pour la première fois, on ne sais jamais des fois que vous vous trompiez, cela serait dommage de gâcher. Ne mettez pas de lait, de miel ou de yaourt sous peine d’avoir des réactions étranges et difficilement maitrisables pour une première. Et surtout n’utilisez pas de fragrances qui pourraient accélérer la trace.

En somme restez simple et assurez le coup avec le minimum d’ingrédients requis.

Voici une recette rien que pour vous par laquelle vous pouvez commencer, presque les yeux fermés.

Recette-simple

Pour un savon de 500g 

 30% Huile de Coco = 150g 

20% Beurre de Karité = 100g 

30% Huile d’Olive = 150g 

20% Huile de Sésame =100g

30% Eau = 150g 

Soude calculée avec un surgras de 8% = 68g

Ajouts

8% Argile blanche = 35g 

3% Huiles essentielles  = 15g (facultatif)

Recette calculée avec le calculateur le saponifieur disponible ici.

J’ai ajouté de l’argile dans la formule afin d’avoir un petit plus. Je sais que quand on commence on aime se faire plaisir avec un savon spécial. Cet ajout qui se fait directement dans les huiles avant l’introduction de la soude, est sûr, et il vous assurera d’avoir un savon bien doux et onctueux.

Pour les huiles essentielles choisissez le mélange qui vous fait envie mais évitez le cèdre, la sarriette, le thym et la lavande qui ont tendance à accélérer la trace. Attention aux agrumes qui reliquéfient la trace. Mais dans ce sens c’est mois grave puisqu’il suffit de remixer.

Et surtout prenez votre temps, ne stressez pas et savourez ce moment de magie, vous ne le regretterez pas.

Différences d’indice de saponification entre les calculateurs

Hello à tous !

Je n’avais pas prévu de revenir sur le blog mais j’ai un peu de temps en ce moment, du coup je voulais en profiter pour répondre à certaines questions que l’on me pose très souvent par mail.

Ce qui revient la plupart du temps c’est pourquoi trouve t’on des indices de saponification différents parmi les calculateurs disponibles (MMS, Soap calc, Mendrulandia, le Saponifieur), pour une même huile.

La réponse est toute simple et se trouve sur les fiches techniques que les fournisseurs de matière première éditent pour les laboratoires, les savonniers ou les revendeurs de matières premières. En voici un exemple pour que vous compreniez.

 Edit 

Chaque huile a donc un indice compri dans une tranche. Pourquoi ? Tout simplement car selon l’origine la provenance et la production, l’huile aura un indice qui sera différent, en fonction du taux d’acides gras qui la compose. La tranche qui est noté sur la fiche correspond aux écarts maximum que l’huile produite pourrait avoir. Et ces écarts seront différents seront chaque producteurs (écarts somme toute minimes mais qui ont leur importance).

Pour calculer le poids de soude dont on aurait besoin pour saponifier une huile on prendra donc la moyenne de l’indice de saponification qui figure sur la fiche technique. Pour notre huile d’olive on prendra donc l’indice 190 qui correspond à notre moyenne sur cette fiche.

Ce qui répond donc à cette question : « pourquoi trouve t’on des indices de saponification différents selon les calculateurs ? »

Et bien tout simplement parce que nous n’avons pas tous les même producteurs et que nous ne nous referons pas aux mêmes fiches techniques.

C’est pourquoi il est primordial de surgraisser vos savons au moins à 5% ce qui permet de minimiser les différences que l’on peut trouver selon chaque huiles.

J’espère avoir répondu clairement à cette question qui revient sans cesse. Si vous souhaiteriez que je réponde à d’autres questions existentielles n’hésitez pas (pendant que j’ai l’esprit qui bulle).

A bientôt

Pack NaOH

Pack-NaOH

NaOH est le seul magazine dédié entièrement à la savonnerie. Création, esthétisme et technique savonnière, tout un programme ! Profitez de l’achat du Pack NaOH et téléchargez les 4 numéros en même temps.

Version digitale en téléchargement uniquement.

* Vous trouverez le lien de téléchargement immédiatement après votre achat, en bas de la page « Purchase confirmation ». Si par mégarde vous avez fermé cette page, un mail vous sera envoyé, à l’adresse que vous avez indiqué. Si vous ne le recevez pas quelques minutes après votre achat, pensez à vérifier vos SPAMS.

Bonne lecture

I’ll see you in another world

Petite frayeur ces derniers jours puisque le blog et le site avaient disparus…

Oui quand on a une CB qui expire, ainsi qu’un adresse mail de contact inutilisée, ça devient compliqué de payer son hébergeur. Heureusement il a retrouvé mon adresse postale et m’a envoyé une gentille lettre pour me demander de régler la note. Pour me faire peur il a bien entendu bloqué mon compte, histoire d’être sur que je passe à la caisse.

Du coup j’ai sorti mon chéquier et j’ai fait mon devoir, ce qui repousse l’extinction de ce site à l’année prochaine. Vu mon inactivité trainante, je pense à tout rapatrier sur mon ancien site (gratuit) afin que vous puissiez accéder au blog indéfiniment. Ce serait dommage de tout perdre, j’ai pas fait tout ça pour rien quand même !!!! :P

Je ne vous cache pas que je n’ai plus l’intention de revenir. La savonnite m’a quitté depuis des mois et j’ai bien l’impression qu’elle ne reviendra pas. Au mieux si je refais des savons, ils seront d’une simplicité telle qu’ils ne seront d’aucun intérêt. Mais pas d’inquiétude, avec tous les savons que j’ai stocké ces dernières années, j’ai de quoi me laver pendant des lustres ^^

J’imagine donc que ceci est mon dernier article sur ce blog. Et ne vous méprenez pas, je n’ai pas la larme à l’oeil, je suis au contraire heureuse de le faire. C’est une page qui se tourne, mais une belle page, très enrichissante pour moi, tant sur le plan professionnel que personnel. Et surtout sur le plan amical, car je me suis fait grâce à ce blog, des amis très chers.

Les savons ont été pour moi une manière de m’exprimer, de créer quelque chose. Je prend cette expérience comme un tremplin, plutôt que comme une expérience ratée. Tout ceci m’a permis de grandir et de savoir vers quoi je veux vraiment aller.

Je tiens à vous remercier tous de tout mon coeur, de m’avoir suivi pendant toutes ces années.J’ai aimé échanger avec vous mes recherches, mes astuces et tenter de faire connaitre la saponification à froid.

Un grand merci aussi à mes formidables stagiaires avec qui j’ai aimé partager mon savoir. A ceux qui sont venu et qui ont décidé de devenir savonniers, à ceux qui le sont aujourd’hui et qui continuent à faire exister les meilleurs savons qui soit (merde c’est malin ça y est j’ai les larmes qui montent…).

Au revoir donc, I’ll see you in another world ;)